Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 78 départements en vigilance orange
Faits divers – Justice

Peronne Cup : le procès des détournements de fonds présumés fixé au 3 octobre

L'audience de fonds sur le détournement présumé de près de quatre millions d'euros au détriment des sociétés Défi viandes et Maxiviande a été fixé au 3 octobre. Vingt-cinq personnes physiques ou morales ont été assignées mais de nouvelles assignations devraient suivre.

Le tribunal correctionnel de Caen a fixé l'audience au 03 octobre
Le tribunal correctionnel de Caen a fixé l'audience au 03 octobre © Radio France - Olivier Duc

Caen, France

Le tribunal correctionnel de Caen a fixé au 03 octobre l'audience sur le fonds du procès de détournement présumé de près de quatre millions d'euros au détriment des sociétés Maxiviande et Défi Viandes.

Une partie de cette somme aurait permis au principal prévenu de financer la Peronne Cup. Ce tournoi avait rassemblé 16 équipes de jeunes de grands clubs européens en Normandie en août 2016.

Une première audience s'était déroulée en septembre dernier.

Lors de l'audience-relais qui s'est déroulée ce jeudi, l'avocat des deux sociétés victimes a assigné une nouvelle société ce qui porte à 25 le nombre de personnes physiques et morales assignées dans ce dossier.

Quatre à cinq autres personnes physiques et morales pourraient être assignées dans une autre audience-relais fixée au 04 juillet.

La volonté des sociétés victimes est de recouvrer ce qui peut l'être des 4 millions d'euros dérobés pendant près de dix ans par leur ancien contrôleur de gestion.