Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Perpétuité avec 22 ans de sûreté confirmée en appel pour le "tueur de l'Essonne"

mercredi 29 mars 2017 à 18:28 Par Tifany Antkowiak, France Bleu Paris et France Bleu

Yoni Palmier, le "tueur de l'Essonne", a été condamné mercredi en appel à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 22 ans pour l'assassinat de quatre personnes entre novembre 2011 et avril 2012, comme en première instance.

La cour d'assises de Paris a confirmé la peine prononcée en première instance contre Yoni Palmier.
La cour d'assises de Paris a confirmé la peine prononcée en première instance contre Yoni Palmier. © Maxppp - François Lafite/ Wostok Press

La cour d'assises de Paris a confirmé mercredi la peine prononcée en première instance contre Yoni Palmer. Le "tueur de l'Essonne" est condamné à à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 22 ans, soit la peine maximale, pour l'assassinat de quatre personnes entre novembre 2011 et avril 2012.

Pas de rétention de sûreté

La même peine avait été prononcée en avril 2016 par la cour d'assises d'Évry. Seul changement : la cour d'assises de Paris n'a pas pas prononcé de rétention de sûreté - fait rarissime qui aurait permis le maintien en détention une fois la peine purgée - réclamée par l'avocat général.

Yoni Palmier, 38 ans, avait reconnu les faits pour la première fois lors de l'ouverture de son procès en appel, il y a deux semaines.