Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Perpignan : 16 personnes condamnées pour un trafic de drogues entre l'Espagne et la France

mardi 20 février 2018 à 20:25 Par Clémentine Vergnaud, France Bleu Roussillon

Seize hommes ont été condamnés mardi 20 février à des peines allant jusqu'à 12 ans de prison pour un trafic de drogues entre l'Espagne et la France. Ces trafiquants faisaient passer la marchandise par Perpignan. Le procès s'est déroulé dans une atmosphère très tendue.

Une des salles d'audience du tribunal correctionnel de Perpignan.
Une des salles d'audience du tribunal correctionnel de Perpignan. © Radio France - Clémentine Vergnaud

Perpignan, France

Seize personnes ont été condamnées par le tribunal correctionnel de Perpignan, mardi 20 février, pour un trafic de drogues entre l'Espagne et la France. Les trafiquants, âgés de 25 à 40 ans, utilisaient Perpignan comme point de passage de la drogue afin de la diriger dans leurs différents points de stockage du territoire français. Ils ont été condamnés à des peines allant de 1 à 12 ans de prison, au terme d'un procès de trois semaines qui s'est déroulé dans une atmosphère tendue. 

Un coup d'arrêt aux trafics locaux

Les 16 prévenus avaient été interpellés au cours de trois "go-fast", c'est-à-dire des voitures lancées à pleine vitesse pour transporter de la drogue d'un pays à l'autre. Au total, un peu plus de 2 tonnes de cannabis avaient été saisies, 40 kilos de cocaïne et 370 000 euros : le manque à gagner pour les trafiquants est donc important. 

Ils perdent également quelques figures expérimentés du trafic de drogues. Benjamin Poletti, 34 ans, est le plus emblématique d'entre eux. Le Perpignanais disposait de l'arsenal parfait du trafiquant : une arme à feu, un brouilleur d'onde, des téléphones intraçables... Celui qui a été interpellé avec le plus de drogue (près de 800 kilos au total) écope de 12 ans de prison. Sa peine est d'autant plus lourde parce qu'il a déjà été condamné en 2015 pour des faits similaires. Ce sont d'ailleurs les trafiquants qui récidivaient qui ont reçu les peines les plus lourdes. Cinq d'entre eux sont également introuvables et donc visés par un mandat d'arrêt.

Une atmosphère lourde pendant tout le procès

Un mur de policiers entre la salle et les prévenus : c'est dans ces conditions que le tribunal a rendu son délibéré. La tension était palpable quand le président du tribunal a fait son entrée pour rendre son jugement. Au total, une vingtaine de policiers étaient présents au palais de justice pour assurer la sécurité aux abords du tribunal mais aussi dans la salle d'audience. Certains étaient armés et cagoulés. Cette atmosphère lourde a régné pendant les trois semaines du procès. En effet, une source judiciaire affirme que "la tension était presque étouffante". Preuve que les nerfs sont à vif : des menaces de mort ont été proférées à l'encontre du représentant du ministère public. La salle est finalement restée plutôt calme à l'annonce des peines, pourtant lourdes. La surprise s'est fait entendre mais il n'y a pas eu de débordements.