Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Personnes âgées : trois stagiaires arrêtées pour violence dans une maison de retraite

dimanche 24 janvier 2016 à 10:23 Par Frédéric Chapuis, France Bleu

Les trois adolescentes de 16 et 17 ans sont accusées de maltraitance sur des pensionnaires d'une maison de retraite de Seine-et-Marne où elles étaient en stage. Arrêtées et mises en examen cette semaine, les filles ont publié des vidéos de leurs actes violents sur internet.

Les personnes maltraitées sont handicapées ou atteintes d'Alzheimer.
Les personnes maltraitées sont handicapées ou atteintes d'Alzheimer. © Maxppp

C'est sur Snapchat, un réseau social très prisé des adolescents, que les vidéos sont publiées par *les jeunes filles __*de 16 et 17 ans. Mises en examen pour violences en réunion avec préméditation, diffusion sur internet de scènes de violence et atteinte à la vie privée, elles sont laissées libres sous contrôle judiciaire, dans l'attente d'un éventuel procès.

Snapchat : un réseau social très prisé des jeunes. - Aucun(e)
Snapchat : un réseau social très prisé des jeunes. - © Capture d'écran

33 vidéos postées sur Snapchat

La justice peut s'appuyer sur des preuves matérielles car au total, ce sont 33 films courts qui sont postés. Les vidéos montrent des personnes âgées d'une maison de retraite de Seine-et-Marne, mal menées par les adolescentes, alors en stage professionnel dans l'établissement. "On y voit des brimades, des moqueries mais aussi des attaques physiques", indiquent les gendarmes. "Des violences, précisent les enquêteurs, faites sur des patients handicapés ou atteints d'Alzheimer".

Les vidéos mises en ligne, ont immédiatement choqué les camarades des adolescentes qui ont informé leurs professeurs. Ce sont les enseignants qui ont arrêté le stage des trois filles, en informant la direction de la maison de retraite. 

La rédaction de France Bleu vous conseille aussi :

►►►Tempête "Snowzilla" : le bilan s'alourdit dans l'est des Etats-Unis

►►►Nice : un quartier sous le choc après des tirs dans une école