Faits divers – Justice

Pessac : 30 ans de suspension de football pour avoir frappé un arbitre

France Bleu Gironde mardi 17 février 2015 à 14:49 Mis à jour le lundi 4 mai 2015 à 5:00

Les arbitres en amateur peuvent refuser d'intervenir auprès de certains clubs
Les arbitres en amateur peuvent refuser d'intervenir auprès de certains clubs © Radio France

En février, la fin d'un match entre les amateurs du FC Marmande et du FC Pessac-Alouette a été plus que houleuse. Un Pessacais avait frappé l'arbitre avant de s'en prendre à des spectateurs. Il vient d'être suspendu trente ans par la Commission de discipline de la Ligue d’Aquitaine.

Ce devait être un match de DHR (Division Honneur Régionale) normal, ça l'a été jusqu'à la 84e minute. Un joueur de Pessac est expulsé, carton rouge. Il n'accepte pas la sanction et frappe l'arbitre, un garçon de 19 ans après quoi démarre une bagarre généralisée entre les deux équipes et avec des spectateurs à coups de chaussures cramponnées . Bilan : trois ITT (interruption temporaire de travail) pour les Lot-et-Garonnais, au moins une pour un Pessacais.

Le principal accusé suspendu 30 ans!

Le club de Marmande et les arbitres ont porté plainte. Début mai, la commission de discipline de la Ligue d'Aquitaine a finalement choisi de le sanctionner durement : le principal accusé, un Pessacais de 37 ans, est privé de licence à la fédération pendant 30 ans, autrement dit il ne pourra plus jamais jouer sur un terrain de foot! Un autre joueur de Pessac a écopé de six mois de suspension. 

Les deux clubs, Pessac et Marmande sont par ailleurs sanctionnés au classement avec des points en moins, sept pour les girondins, six pour les lot-et-garonnais. Pessac-Alouette est mathématiquement relégué en PH.

Devant la gravité des choses, on a volintairement sanctionné sévèrement. Il ets intolérable de se faire insulter tout le long d'un match. Ilm manqiue une passerelle entre les éducateurs, les arbitres, les dirigeants et les joueurs — Amador Carreras, président de la Ligue de football d'Aquitaine

"Il n'y a pas de relation pédagogique suffisante dans le milieu amateur"

 

Témoignage d'un arbitre de championnat amateur en Aquitaine

Un arbitre a accepté de témoigner. Il s'appelle Jérôme, il est Périgourdin et il arbitre des rencontres de DHR et PH depuis 14 ans. Et pour certaines rencontres, il appréhende.

"Un joueur m'a traité de «fils de pute» en décembre parce que je n'avais pas sifflé une faute. Ça devient monnaie courante. La plupart du temps, les violences viennent des tribunes, des spectateurs qui viennent assister au match exprès pour chauffer les joueurs."

Arbitre @

En octobre 2013 déjà, une bagarre avait éclaté entre Villenave d'Ornon et Pardies (64). Insultes racistes, mâchoire brisée pour un béarnais. Les deux clubs avaient été exclus de la Coupe de France.

Un autre match qui dégénère entre les Coqs Rouges de Bordeaux et Nérac (47)

Les violences dans le foot amateur sont en augmentation