Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Photo d'une jambe amputée sur des paquets de cigarettes : l'hôpital Legouest se défend

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Au lendemain de sa mise en cause par un Messin qui affirme avoir découvert qu'une photo de sa jambe amputée était utilisée, sans son accord, pour illustrer des paquets de cigarettes, l'hôpital Legouest affirme regretter cette possible diffusion, dont il se dit "non responsable".

L'homme affirme s'être reconnu sur la photo et explique n'avoir jamais donné son accord à une quelconque réutilisation.
L'homme affirme s'être reconnu sur la photo et explique n'avoir jamais donné son accord à une quelconque réutilisation. © Radio France - Antoine Barège

Metz, France

L'affaire a suscité de nombreuses réactions un peu partout en France. Un sexagénaire albanais, qui vit à Metz, affirme avoir retrouvé la photo de sa jambe amputée sur des paquets de cigarettes. Souci : il n'a jamais donné son consentement, d'autant plus que sa pathologie n'est pas liée au tabagisme.

Dans ses premières déclarations, l'homme affirme que la photo aurait pu être prise lors d'une consultation à l'hôpital Legouest, de Metz. L'institution, elle, se déclare "non responsable" de la diffusion du cliché. Dans un communiqué, l'hôpital confirme avoir reçu le patient en consultation à quatre reprises entre mai et juillet 2018. "Lors de ces différents rendez-vous médicaux, aucune photo de la jambe amputée n’a été réalisée", précise le document. "Il n’en existe pas de trace dans le dossier médical du patient. Les différents médecins qui ont reçu le patient affirment ne pas avoir pris de photos lors de ces consultations."

Legouest ne collabore pas avec la commission européenne

L'hôpital Legouest explique qu'"il n'est pas possible de confirmer ou d'infirmer que la photo mentionnée ait été prise à l'hôpital" et déclare vouloir collaborer avec les avocats du patient.

Enfin, Legouest précise ne pas collaborer avec les institutions européennes. C'est en effet Bruxelles qui définit et fournit les photos autorisées à l'impression sur les paquets de cigarettes. La Commission européenne affirme d'ailleurs de son côté qu'il n'existe que 42 photos au total, et que ce sont les mêmes depuis 2014.

Contacté, l'avocat du patient explique n'avoir pas encore pris connaissance de ces nouveaux éléments.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu