Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Nordahl Lelandais

PHOTOS - Disparition de Maëlys : des gendarmes en renfort au quatrième jour de recherches

mercredi 30 août 2017 à 12:24 Par Denis Souilla, France Bleu Besançon, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Un escadron de 57 gendarmes mobiles de Maisons-Alfort (Val-de-Marne) est arrivé en renfort depuis mercredi matin au Pont-de-Beauvoisin (Isère). Les militaires repassent dans le secteur environnant la salle des fêtes où Maëlys, 9 ans, a disparu lors d'un mariage dans la nuit de samedi à dimanche.

Quatrième jour de recherches pour retrouver Maëlys au Pont-de-Beauvoisin (Isère)
Quatrième jour de recherches pour retrouver Maëlys au Pont-de-Beauvoisin (Isère) - © Gendarmerie nationale

Le Pont-de-Beauvoisin, France

Un escadron de 57 gendarmes mobiles de Maisons-Alfort (Val-de-Marne) est arrivé en renfort depuis mercredi matin au Pont-de-Beauvoisin (Isère). Tous les militaires passent au peigne fin les bois situés autour de la salle des fêtes où Maëlys, 9 ans, a été vue pour la dernière fois, lors d'un mariage. Il y a désormais 160 gendarmes sur le terrain.

"Tant qu'il y a des possibilités, on se doit de les exploiter, pour la famille et pour la demoiselle", a souligné le capitaine Sommen de la gendarmerie nationale. "Il suffit qu'on ait quelqu'un de chanceux, qui décide de soulever une pierre", a-t-il ajouté, mais "le terrain est très escarpé, il y a des ronces et un risque de chute de 2 à 3 mètres parfois".

Les gendarmes de Maison-Alfort arrivés en Isère mercredi matin - Aucun(e)
Les gendarmes de Maison-Alfort arrivés en Isère mercredi matin - © Gendarmerie nationale

_Source : page Facebook de la Gendarmerie de l'Isère_

Ratisser à nouveau tout le secteur

Les gendarmes ont interrompu leur recherches vers 11h15 mercredi afin de se restaurer mais les militaires vont à nouveau parcourir le secteur environnant la salle des fêtes où Maëlys, 9 ans, a disparu dans la nuit de samedi à dimanche aux alentours de 3 heures du matin. Vêtus de gilets pare-balles, ils évoluent dans un environnement montagneux hostile, proche de falaises, d'étangs et trous d'eau, la zone est boisée et souvent couverte de ronces.

Comme l'avait évoqué mardi Dietlind Baudoin, procureure de la République de Bourgoin-Jallieu, "la piste criminelle n'est plus écartée" dans cette affaire, notamment celle de l'enlèvement. Afin de récolter le moindre indice, les gendarmes repassent là où ils avaient déjà effectué des recherches. Avec un écart de cinquante centimètres entre eux, à scruter le sol, ils répertorient chaque élément -comme une lingette retrouvée dans un bois- qui pourrait constituer une pièce qui pourrait faire avancer l'enquête.

Des renforts de gendarmerie en Isère pour retrouver Maëlys

Les gendarmes ont trouvé quelques objets, dont un ballon et une brosse à cheveux, mais "on ne sait pas si c'est en lien", a précisé le capitaine Sommen. Dès qu'un objet est découvert, les gendarmes procèdent à un "gel des lieux", en attendant qu'il soit analysé par un spécialiste.

Les plongeurs explorent les étangs

À proximité de la salle des fêtes du Pont-de-Beauvoisin coule le Guiers en contrebas. La rivière sépare les départements de l'Isère et de la Savoie. Elle a déjà été sondée par les gendarmes de la brigade nautique d'Aix-les-bains. Les recherches se poursuivent donc dans des étangs qui n'avaient pas été fouillés. Par ailleurs, des auditions ont été menées dans le Jura, où vivait la fillette, mais elles n'ont rien donné. Les enquêteurs doivent entendre 250 personnes qui participaient au mariage et à deux autres fêtes au Pont-de-Beauvoisin, samedi soir.

L'appel à témoins lancé par les gendarmes de l'Isère - Aucun(e)
L'appel à témoins lancé par les gendarmes de l'Isère

Quatrième jour de recherches pour les gendarmes au Pont-de-Beauvoisin

  - Aucun(e)
- © Gendarmerie nationale
  - Aucun(e)
- © Gendarmerie nationale
  - Radio France
© Radio France - © Gendarmerie nationale

Source : Twitter @Gendarmerie

À lire aussi

Le Pont-de-Beauvoisin (Isère), près du département de la Savoie - Radio France
Le Pont-de-Beauvoisin (Isère), près du département de la Savoie © Radio France - Denis Souilla