Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Merah

Photos du procès Merah dans Paris-Match : les avocats toulousains de Fettah Malki portent plainte

jeudi 9 novembre 2017 à 20:04 Par Stéphanie Mora, France Bleu Occitanie et France Bleu

Peut-on enfreindre la loi pour raconter un procès "historique" ? L'hebdomadaire Paris-Match estime que oui. Il a publié deux clichés de l'audience du procès de l'affaire Merah à Paris. Les avocats de l'un des deux condamnés, parlent de violation du droit à l'image.

La salle où se sont tenus les débats pendant 5 semaines. La loi interdit la diffusion d'images d'une audience en cours.
La salle où se sont tenus les débats pendant 5 semaines. La loi interdit la diffusion d'images d'une audience en cours. © Radio France - Olivier Lebrun

Toulouse, France

La loi sur la liberté de la presse interdit de publier des images ou des photos d'une audience. Le parquet de Paris a donc ouvert une enquête pour connaître le ou les auteurs de ces clichés et poursuivre l'hebdomadaire. La première photo , parue dès mercredi sur le site du journal, montre Abdelkader Merah assis dans le box le jour du verdict. La seconde fait apparaître sa mère à la barre et, derrière elle, l'autre accusé, Fettah Malki, condamné à 14 ans de prison pour avoir fourni une arme et un gilet pare-balles à l'auteur des tueries.

"Un tabou brisé"

L'avocat d'Abdelkader Merah, Me Dupont-Moretti s'est dit "scandalisé". Me Christian Etelin et Edouard Martial, les défenseurs de Fettah Malki, annoncent qu'ils portent plainte.

"C'est une surprise. Nous allons engager une action pour violation du droit à l'image de celui que nous défendons. C'est un vrai tabou qui a été brisé parce que la presse judiciaire se bat depuis des années pour pouvoir permettre aux journalistes de faire des lives sur les réseaux sociaux pendant les audiences. C'est un accord qui avait été conclu, tout le monde jusqu'à maintenant le respectait, c'est un média important qui l'a violé et cela pose des difficultés." Me Edouard Matial, l'un des avocats de Fettah Malki.

Chez nos confrères de France 3 Occitanie, Franck Touboul, président du CRIJF Midi-Pyrénées, parle d'une "démarche obscène" qui vise à mettre en avant les accusés et non les victimes.

Paris-Match justifie sa publication par le caractère "historique" du procès et assure que les photos n'auraient pas été prises par un de ses journalistes, qu'elles lui ont été transmises "gratuitement". Pour ces deux clichés, l'hebdomadaire risque 4.500 euros d'amende et le retrait du magazine des kiosques.