Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

PHOTOS - La maison en construction depuis deux ans d'un couple de Belcodène dangereuse à cause de malfaçons

jeudi 9 novembre 2017 à 19:35 Par Thibault Maisonneuve et Corrine Blotin, France Bleu Provence

Un couple de Belcodène (Bouches-du-Rhône) et ses deux enfants n'habiteront probablement jamais dans la maison qu'ils font construire depuis deux ans, en raison d'une série de malfaçons.

Une série de malfaçons sur la maison de Valérie Scotto et François Kabbar
Une série de malfaçons sur la maison de Valérie Scotto et François Kabbar © Radio France - Corrine Blotin

Belcodène, France

Depuis deux ans, une famille de Belcodène (Bouches-du-Rhône) vit dans le sous-sol de la maison des grands-parents en raison de malfaçons constatés sur la maison dont ils avaient confié la construction à un maçon de leur commune.

Une maison en construction jamais terminée - Radio France
Une maison en construction jamais terminée © Radio France - Corrine Blotin

70.000 euros de perte

Valérie Scotto et Jean François Kabbar ont emprunté avec un autre couple d'amis pour un projet de maisons mitoyennes, sur 25 ans et réglé 60% des travaux, quand ils ont constaté des malfaçons et de "graves approximations'" dans la construction : linteaux trop courts, ferrailles à nu et absence de plancher d'isolation, comme l'a révélé dans son édition de jeudi le journal La Provence. Le montant de la perte pour ce couple est estimée à 70.000 euros.

Un exemple des malfaçons constatées  - Radio France
Un exemple des malfaçons constatées © Radio France - Corrine Blotin

L'entrepreneur a liquidé sa société

Le chantier est aussitôt stoppé. Quelques mois plus tard, en novembre 2016, l'entrepreneur liquide son entreprise et n'est donc plus solvable.

"Obligés de retourner vivre chez nos parents" (Valérie Scotto)

"Notre vie s'est arrêtée depuis. On a 39 ans. On croyait devenir propriétaire à 36 ans. Et on se retrouve à une période de notre vie où on est obligé de se mettre entre parenthèse en retournant chez nos parents", explique Valérie Scotto qui ne comprend pas pourquoi la justice est si lente.

Une maison "dangereuse" selon un rapport officiel

En mai 2016, un expert mandaté par le tribunal de grande instance (TGI) de Marseille a fait réaliser une étude par lun laboratoire spécialisé. Un rapport accablant de 42 pages a été rendu. Il a conclu que la maison et sa structure sont dangereuses. Le rapport préconise de détruire et de refaire la maison. Mais le coût est estimé à 100.000 euros. Les deux familles ont entamé une démarche judiciaire conjointe.