Faits divers – Justice

PHOTOS | Les experts au travail sur les lieux de l'accident de Puisseguin

Par Noémie Bonnin, France Bleu Gironde, France Bleu Périgord et France Bleu samedi 24 octobre 2015 à 12:37

Le bus est totalement carbonisé.
Le bus est totalement carbonisé. - ©ministère de l'Intérieur (photo Jérôme Groisard)

Le travail d'identification a commencé samedi sur les lieux de l'accident de Puisseguin. L'enquête sera longue. Sur place, tout est carbonisé.

L'enquête est entrée dans sa phase active. Les experts de l'unité spécialisée de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) travaillent pour identifier les corps des victimes, en collaboration avec l'Institut médico-légal de Bordeaux. "Ils vont travailler corps par corps, de manière très méthodique" explique le commandant du Groupement de gendarmerie de Gironde, Ghislain Réty, "les enquêteurs s'attachent notamment aux relevés dentaires et ADN". 

Certains membres de l'IRCGN ont travaillé par le passé sur la catastrophe d'avion de la compagnie Germanwings dans les Alpes en mars dernier, ou encore de l'appareil Air Algérie au Mali en 2014. A chaque fois, les avions étaient totalement désintégrés. 

Au total, l'identification formelle des victimes de Puisseguin pourrait prendre jusqu'à trois semaines, selon un responsable de l'IRCGN.

>>> Dossier complet sur l'accident de Puisseguin**

Crédits photos Ministère de l'Intérieur Jérôme Groisard.**  

Sur le site de l'accident.  - Aucun(e)
Sur le site de l'accident. - ©ministère de l'Intérieur (photo Jérôme Groisard)
Les experts sont arrivés sur place quelques heures après l'accident.  - Aucun(e)
Les experts sont arrivés sur place quelques heures après l'accident. - ©ministère de l'Intérieur (photo Jérôme Groisard)
Les experts ont travaillé à la nuit tombée. - Aucun(e)
Les experts ont travaillé à la nuit tombée. - ©ministère de l'Intérieur (photo Jérôme Groisard)
Les gendarmes de l'Institut de recherche criminelle sont sur place.  - Aucun(e)
Les gendarmes de l'Institut de recherche criminelle sont sur place. - ©ministère de l'Intérieur (photo Jérôme Groisard)
La priorité : identifier les victimes.  - Aucun(e)
La priorité : identifier les victimes. - ©ministère de l'Intérieur (photo Jérôme Groisard)
Le bus est totalement carbonisé.  - Aucun(e)
Le bus est totalement carbonisé. - ©ministère de l'Intérieur (photo Jérôme Groisard)
Il faut du temps aux experts pour identifier les victimes.  - Aucun(e)
Il faut du temps aux experts pour identifier les victimes. - ©ministère de l'Intérieur (photo Jérôme Groisard)
Le camion et le bus se sont enflammés immédiatement après le choc.  - Aucun(e)
Le camion et le bus se sont enflammés immédiatement après le choc. - ©ministère de l'Intérieur (photo Jérôme Groisard)