Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Propos racistes à l'université de Lorraine à Metz : pour le président, "ce qu'on a vu est extrêmement choquant"

Le président de l'Université de Lorraine, Pierre Mutzenhardt, s'est confié à France Bleu Lorraine sur les faits de racisme entre étudiants de deuxième année de sociologie à Metz, révélés le 26 avril. Il condamne ces actes et a lancé une enquête en interne.

Pierre Mutzenhardt condamné avec la plus grande fermeté les faits de racisme entre étudiants de sociologie à la faculté de Metz.
Pierre Mutzenhardt condamné avec la plus grande fermeté les faits de racisme entre étudiants de sociologie à la faculté de Metz. © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Metz, France

"Ce qu'on a vu est extrêmement choquant." C'est par ces mots que le président de l'Université de Lorraine, Pierre Mutzenhardt, condamne les faits racistes impliquant plusieurs étudiants en deuxième année de sociologie à Metz. Des messages racistes dans une conversation sur les réseaux sociaux qui ont provoqué une enquête interne pour déterminer les circonstances exactes de ces échanges. Pierre Mutzenhardt explique que plusieurs étudiants soupçonnés d'être à l'origine des messages racistes sont en train d'être auditionnés et qu'il est en lien avec les victimes.

La consternation

Pierre Mutzenhardt confie que la surprise a été totale au moment où il a découvert ces messages. "On est choqué, car les étudiants que l'on a ont déjà la chance d'avoir une certaine éducation." Le président de l'université explique alors qu'il faut combattre ce racisme en dénonçant et en sensibilisant les étudiants. 

Des exclusions ?

Concernant une éventuelle exclusion des auteurs de ces messages, il est encore trop tôt pour le président de l'Université de Lorraine. "On ne peut pas ne pas l'envisager mais je ne sais pas. Il faut aviser les faits mais l'exclusion est la peine la plus lourde possible." Et si cette dernière était prononcée à l'encontre des suspects, elle serait valable non seulement à l'Université de Lorraine, mais également dans toutes les structures de France "pour une durée donnée".

L'histoire a en tout cas fait réagir largement au-delà des frontières du Saulcy. Une marche citoyenne est organisée ce mardi à 13h, départ du campus pour sensibiliser contre le racisme. Un appel à la mobilisation a notamment été lancée sur le groupe Facebook "Etudiants de Metz". Pierre Mutzenhardt sera retenu pour raisons familiales, mais il assure que beaucoup de vice-présidents de l'Université de Lorraine seront de la partie.