Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Piéton fauché à Thise : la gendarmerie relance l'appel à témoins

lundi 5 novembre 2018 à 20:42 Par Virginie Vandeville et Anne Fauvarque, France Bleu Besançon

Les gendarmes recherchent une Renault Twingo de couleur bleue nuit. Mercredi 31 octobre, peu avant 20 heures, un piéton a été mortellement fauché à Thise, près de Besançon. Le conducteur a pris la fuite. Il n'a toujours pas été identifié.

Gendarmerie (photo illustration)
Gendarmerie (photo illustration) © Radio France - Victor Vasseur

Thise, France

Les gendarmes du Doubs ont relancé l'appel à témoin suite au décès d'un piéton, fauché par une voiture à Thise,  à l'est de Besançon, mercredi 31 octobre.  Une partie des analyses réalisées sur place et envoyées au Pôle Judiciaire de la Gendarmerie Nationale (PJGN) de Pontoise a permis de déterminer que le véhicule qui a renversé le piéton pourrait être une Renault Twingo de première génération, de couleur bleue nuit. La voiture recherchée aurait également un phare endommagé et un rétroviseur en moins.

Vers 19h40, mercredi 31 octobre, la victime, un retraité de 66, ans a été fauché par une voiture. L'accident s'est produit à hauteur du 32, route de Marchaux, sur la D 486, dans le sens Besançon/Marchaux.  

La famille appelle l'auteur du délit de fuite à se rendre

Sa famille demande à l'automobiliste de se faire connaître auprès des autorités. "Si la personne venait se dénoncer, je pense que ça nous aiderait quand même à pardonner plus facilement, a confié la sœur de la victime à France Bleu Besançon. Pour l'instant on est atterré par ce qui se passe. On espère toujours que la personne changera d'avis et viendra d'elle-même se dénoncer, ajoute-t'elle. Ce serait bien pour nous, pour tout le monde, même pour ses copains, ses amis (NDLR de la victime), la famille".

Si vous pensez pouvoir aider les enquêteurs, vous pouvez contacter le centre opérationnel de la gendarmerie du Doubs au 0800 00 48 43. L'appel est gratuit.