Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Piéton renversé à Gisy-les-Nobles : garde-à-vue prolongée pour le conducteur

mardi 10 juillet 2018 à 14:54 Par Lisa Guyenne, France Bleu Auxerre

Il ne sera pas relâché avant au moins mercredi. Le conducteur qui s'est livré aux gendarmes, lundi, après l'accident qui a coûté la vie à un piéton samedi 7 juillet à Gisy-les-Nobles, a reconnu les faits et a expliqué pourquoi il avait pris la fuite.

L'accident s'est produit à Gisy-les-Nobles, alors que la victime cherchait à rejoindre Serbonnes
L'accident s'est produit à Gisy-les-Nobles, alors que la victime cherchait à rejoindre Serbonnes - Google Maps

Gisy-les-Nobles, France

Le conducteur, un Icaunais d'une quarantaine d'années, s'est livré lundi à la gendarmerie, deux jours après l'accident qui a provoqué la mort d'un homme de 36 ans, qui se rendait à pied à une free-party à Serbonnes

Il explique que la victime se serait déportée

Placé en garde-à-vue, le parquet de Sens nous indique ce mardi que sa garde-à-vue est prolongée de 24 heures. Auditionné, il reconnaît l'accident et le délit de fuite. Il explique, selon sa version des faits, que la victime se serait soudainement déportée sur la route, et qu'il n'avait pas pu l'éviter. Il dit avoir pris la fuite car il a eu peur de la réaction du groupe de 8 personnes qui marchait aussi le long de la D25.

De nombreux témoins à entendre

Du côté des témoins, les auditions se poursuivent. Mais il semble qu'il n'y ait eu aucun témoin visuel de l'accident, car la victime marchait derrière, en retrait, et le groupe ne se serait retourné qu'en entendant le choc de l'accident. 

Les expertises devraient prendre du temps

A présent, l'heure est aux expertises pour confirmer ou non la version du conducteur. L'autopsie a été pratiquée ce mardi matin. Des tests de dépistage d'alcools et de stupéfiants doivent être pratiqués. La voiture, ramenée par le conducteur, doit subir une batterie de tests pour tenter de déterminer les circonstances exactes de l'accident : vitesse, points d'impact... 

Les expertises pourraient, selon le parquet de Sens, durer plusieurs semaines.