Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Piéton tué à Colmar ce week-end : le beau-père mis en examen pour homicide volontaire

mardi 9 janvier 2018 à 11:31 Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

L'homme de 47 ans qui a percuté mortellement un piéton, dans la nuit de samedi à dimanche, à Colmar, rue du Ladhof a été mis en examen pour meurtre. Le conducteur n'est autre que le beau-père de la victime, âgée de 19 ans. Un drame sur fond de différent familial et de jalousie maladive.

Illustration police
Illustration police © Maxppp - Maxppp

Colmar, France

L'homme de 47 ans qui a percuté mortellement, samedi vers minuit et demi, un piéton de 19 ans au volant de sa voiture rue du Ladhof a été mis en examen, ce lundi soir,  pour homicide volontaire et placé en détention

Jalousie maladive 

Tous les deux se connaissaient bien, puisque l'auteur est le beau-père de la victime. Il a foncé sur son beau fils. Un drame sur fond de différent familial et de jalousie maladive du conducteur qui nie avoir voulu tuer la victime. Le quadragénaire soupçonnait sa compagne, la mère de la victime d'être infidèle. 

Il a fait 140 kilomètres pour se calmer, puis s'est rendu à une fête familiale rue du Ladhof, après des échanges de sms avec sa compagne. 

Arrivé sur les lieux, il a aperçu son beau-fils, a fait demi-tour au frein à main, avant de le percuter mortellement,  a précisé le procureur de la République de Colmar Christian de Rocquigny. Aucune trace de freinage n'a été retrouvée

L'enquête a été confiée à la Brigade de Sûreté Urbaine du commissariat de Colmar.