Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Incendie de la forêt de Chiberta à Anglet

Pignada : vers le renouveau de la forêt d'Anglet

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays Basque

A Anglet, plusieurs mesures annoncées jeudi à propos de la forêt incendiée du Pignada. La partie sud épargnée par l'incendie du 30 juillet est rouverte. L'accès à la forêt répondra à de nouvelles règles particulièrement strictes.

la forêt après l'incendie
la forêt après l'incendie © Radio France - Jacques Pons

Les dernières nouvelles de la forêt du Pignada sont bonnes. Après le traumatisme provoqué par l'incendie du 30 juillet dernier on commence à tourner la page. L'oubli est encore difficile. Les 100 hectares de forêt brûlés au cœur d'Anglet sont dans tous les souvenirs des amoureux de ce poumon vert de l’agglomération Bayonnaise.

D'abord les travaux urgents

Après le chagrin et la colère vient désormais le temps de la reconstruction de cette forêt urbaine. Ce sera cher. Déjà la ville d'Anglet vient de dépenser 200 000 euros dans une série de débroussaillages stricts menés dans la partie nord de la forêt brûlée. Ces opérations urgentes ont débuté peu de temps après l'incendie. Trois entreprises; Jeanin de Saint Julien en Born (Landes), Vidale (lasseube) et Pascal Poulou (Urrugne) on procédé au plus pressé.

Claude Olive, maire d'Anglet

Les bûcherons ont d'abord débroussaillé autour des parties habitées. Élagage, broyage et transport du bois coupé hors de la zone. Les sous bois sont dégagés dans un rayon de 50 mètres autour des maisons. Les arbres qui n'ont pas de chance de reprise sont abattus. Ce travail sera également mené dès lundi prochain dans la forêt voisine du Lazaret. Ce site, en bordure de l'Adour, sera inaccessible durant une dizaine de jours.

La partie sud de Chiberta rouverte depuis jeudi avec de nouvelles règles

La partie marron est interdite, la partie verte est rouverte depuis le 27 aout
La partie marron est interdite, la partie verte est rouverte depuis le 27 aout - ville d'Anglet

Autre signe qu'une étape est franchie : la partie sud épargnée par l'incendie est rouverte au public depuis jeudi. Les promeneurs devront par ailleurs respecter de nouvelles règles. Rien à voir avec la (grande) tolérance d'avant. Désormais, la forêt n'est plus une zone ouverte. On ne pourra plus s'y promener durant la nuit de 21 heures à 06 heures du matin. La chasse  est désormais interdite. Une fermeture totale du massif sera ordonnée en cas de grosse chaleur.

Les nouvelles interdictions 

Il est interdit :

  • d'accéder au massif forestier du Pignada entre 21 heures et 6 heures,  
  • de porter atteinte à l’existence et à l’intégrité des végétaux de toute espèce et à leurs fruits, 
  • de ramasser le bois mort, de dégrader, 
  • de détériorer les aménagements, équipements et dispositifs de toute nature, 
  • de jeter des débris, des détritus, déchets verts, immondices, 
  • de nuire par toute action à la salubrité des lieux, 
  • d’extraire du sable, d’allumer du feu (y compris les barbecues), 
  • de jeter des mégots, de fumer, 
  • de pratiquer le caravanage, 
  • de capturer ou de tuer les animaux de toute espèce ou de leur porter atteinte. 
  • La pratique de la chasse est interdite sur l’ensemble de la forêt de Chiberta.

Vers la régénération de la forêt

A partir de septembre et jusqu'en mars prochain des expertises seront menées dans la forêt afin de déterminer l'état des arbres. Ceux qui ont souffert en raison de la chaleur et qui n'arrivent pas à surmonter le stress provoqué par l'incendie seront coupés. Il faudra regarder aussi si des insectes les affaiblissent. Dans le même temps un plan de gestion du site forestier sera conçu. Il permettra d'envisager quelles espèces seront plantés à la place des pins abattus d'ici un an. Alors enfin on pourra envisager d'oublier.

Antoine Oberlé, responsable ONF de l'unité territoriale de Bayonne

Choix de la station

À venir dansDanssecondess