Faits divers – Justice

Place de la République : le ton monte entre Limoges et le préfet

France Bleu Limousin jeudi 23 avril 2015 à 18:18

La place de la République à Limoges et sa fontaine.
La place de la République à Limoges et sa fontaine. © Photo Edo de Roo - licence Creative Commons attribution partage à l'identique

Le préfet de la Haute-Vienne n'a guère apprécié la lettre du 1er adjoint de Limoges exhortant la police à intervenir davantage contre le trafic de drogue place de la République. La publication de ces échanges électrise la situation.

C’est un courrier assez cinglant que le préfet vient d’adresser au maire de Limoges. Une lettre dans laquelle il fait plusieurs reproches à la démarche de Guillaume Guérin, le premier adjoint au maire. Il rejette également les accusations de laxisme sous-jacentes à cette première lettre et aux doléances des riverains.

Sur la forme, le préfet regrette que le courrier ait été rendu public avant même qu'il l'aie reçu : il parle de "procédure discourtoise". Sur le fond, il défend le bilan de la police nationale en rappelant que tous les indicateurs de la délinquance sont à la baisse à Limoges.

Aucune réunion sur le sujet

Pour la place de République en particulier, le préfet note que depuis le début de l’année la police est intervenue 44 fois et a procédé à 13 interpellations.

La réponse glisse aussi que la police municipale peut intervenir en flagrant délit pour neutraliser les contrevenants. La dernière critique porte sur l'attitude de la nouvelle municipalité : le préfet note qu’aucune réunion du conseil local de sécurité n’a été convoquée depuis le changement de majorité. Ces réunions doivent justement servir à coordonner les actions des uns et des autres.

La réponse du préfet de la Haute-Vienne