Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Plancher-les-Mines : visé par des tags pour la troisième fois, le maire prend un arrêté anti-rassemblement

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon

A Plancher-les-Mines en Haute-Saône, le maire réélu en mars a encore été visé par des tags pour la troisième fois depuis le début de l’année. Michel Galmiche a porté plainte et va prendre un arrêté pour interdire les rassemblements le soir et la nuit dans certains lieux de rencontre.

Un tag « Galmiche = Balkany truand », visant le maire de Plancher-les-Mines, a été découvert sur les murs de l’école.
Un tag « Galmiche = Balkany truand », visant le maire de Plancher-les-Mines, a été découvert sur les murs de l’école. - Document remis par la mairie de Plancher-les-Mines

C’est un adjoint, prévenu par le locataire de l’école maternelle, qui a signalé l'existence de cette inscription en début de semaine. Un tag écrit en rouge « Galmiche = Balkany truand » a été découvert au lendemain du week-end de la Pentecôte sur les murs de l’école. Il a probablement été écrit dans la nuit du dimanche à lundi. 

La même nuit, les serrures du même établissement ont été bouchées avec de colle. Le maire, Michel Galmiche, a aussitôt porté plainte auprès de la gendarmerie de Champagney, comme il l’avait fait les deux premières fois. Cette comparaison au maire de Levallois Perret, condamné pour blanchiment aggravé de fraude fiscale, a été très mal vécue par Michel Galmiche. 

Il y a des gens haineux, méchants – Michel Galmiche

Le maire, facilement réélu pour un troisième mandat en mars dernier, ne supporte plus les attaques dont il est régulièrement la cible depuis plusieurs mois. « Il y a des gens haineux, méchants. Cette comparaison me fait beaucoup de mal car je suis intègre, sinon je me serais enrichi durant mes mandats ce qui n’est pas le cas. Je n’ai même pas de résidence secondaire », explique-t-il ironiquement. « Je vis normalement. Durant mes deux premiers mandats, j’ai laissé une part importante de ma rémunération, de mon indemnité de maire que j’ai fait évaluer et qui s’élève à plus de 50 000 euros », rappelle le maire. 

Tant que je serai valide, je ne vais pas me laisser abattre !

Michel Galmiche dit ne pas comprendre ce déversement de haine à son encontre. Il se demande qui lui en veut. « Peut-être des gens qui peuvent avoir perdu l’élection ou des gens qui m’en veulent parce que je suis encore présent sur la scène ? C’est une faible minorité sans aucun doute », précise l’élu. 

Après avoir déjà été la cible d'inscription en novembre 2019, c’est la troisième fois cette année que le maire de la commune située au pied de la Planche-des-Belles-filles est visé par des inscriptions. Il rappelle aussi un autre épisode douloureux. «  Pendant un weekend, j’ai fait l’objet d’un énorme jet de pétard qui a atterri de nuit presque sous ma voiture. On se pose un tas de questions maintenant. Je suis un homme public, je peux être visé, j’accepte les règles mais là, ça rejaillit sur la famille. Mon épouse me demande désormais ce qui va nous arriver. Mais tant que je serai valide, je ne vais pas me laisser abattre ! », prévient l’élu haut saônois. 

Un arrêté municipal va interdire certains rassemblements dans le village

Pour stopper les incivilités dont lui et sa commune font l’objet, le maire va prendre d’ici la fin de la semaine un arrêté municipal interdisant, après 22 heures le soir et jusqu’à l’aube, les rassemblements sur les marches de l’école maternelle et dans le parc de la maison des associations.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu