Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Plaques masquées, ils passent au péage sans payer à 28 reprises

mercredi 5 octobre 2016 à 6:00 - Mis à jour le mercredi 5 octobre 2016 à 8:08 Par Bastien Deceuninck, France Bleu Poitou et France Bleu

Deux hommes de 26 et 27 ans seront jugés à la fin du mois à Poitiers pour escroquerie et utilisation de fausses plaques d'immatriculation. Ils fraudaient aux péages en cachant leurs numéros avec du scotch noir.

Les fraudeurs se collaient au véhicule précédent pour passer avant que la barrière ne se referme
Les fraudeurs se collaient au véhicule précédent pour passer avant que la barrière ne se referme © Maxppp - Vincent Isore

Migné-Auxances, France

Les policiers de Poitiers ont mis fin à un petit manège qui durait depuis presque un an. Deux Arméniens de 26 et 27 ans ont été arrêtés mercredi 28 septembre alors qu'ils étaient en train de retirer du scotch noir collé sur les plaques d'immatriculation de leur voiture.

Les deux hommes se trouvaient à la sortie de l'autoroute A10, au niveau de Migné-Auxances lorsqu'ils ont été surpris par les forces de l'ordre. Après leur placement en garde à vue, les enquêteurs ont découvert que deux sociétés d'autoroute (Cofiroute et Autoroutes du Sud de la France) ont déposé un dossier de signalement à leur encontre.

28 passages en force

Depuis le 20 décembre dernier, la voiture aurait forcé le passage à des péages à 28 reprises, en utilisant notamment la technique du "petit train", qui consiste à se coller à la voiture qui précède pour passer avant que la barrière ne se rabaisse.

Le préjudice est estimé à 2 000 €. Les deux hommes seront convoqués devant la justice à la fin du mois pour escroquerie, utilisation de fausses plaques d'immatriculation, et dégradations de biens privés.