Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Plus d'1/3 des Français ne savent pas qu'il faut appeler le 15 en cas d'AVC

samedi 28 octobre 2017 à 19:15 Par Nathalie Doménégo, France Bleu Paris

selon une étude Odoxa, plus d'un tiers des Français n'auraient pas la réaction appropriée : ils ne songeraient donc pas à appeler les urgences médicales. A la place, ils appellerait les pompiers, iraient aux urgences, ou encore pire : ils attendraient de voir si les symptômes persistent.

© Maxppp -

Île-de-France, France

C'est aujourd'hui la journée mondiale de l'AVC : l'accident vasculaire cérébral. En France, 140.000 personnes en sont victimes chaque année et 30.000 en décèdent (selon une étude de l'agence Santé publique France). C'est la première cause de mortalité chez les femmes (devant le cancer du poumon), et la troisième chez les hommes (après le cancer du poumon et les causes externes, tels que les accidents ou suicides).

Et pourtant, selon une étude Odoxa, plus d'un tiers (35%) des Français n'auraient pas la réaction appropriée : ils ne songeraient donc pas à appeler le 15, le numéro pour les urgences médicales. A la place, ils appellerait les pompiers, iraient aux urgences, ou encore pire : ils attendraient de voir si les symptômes persistent. Alors que chaque minute compte.

Marie Coquilleau Le Maréchal est bien placée pour le savoir : Elle en a subi un, il y a une dizaine d'années. Elle est aujourd'hui déléguée de l'association France AVC dans le 78.

Reportage de Nathalie Doménégo auprès de Marie Coquilleau Le Maréchal

Marie Coquilleau Le Maréchal rend visite aux victimes d'AVC toutes les semaines à l'hopital Mignot, à Versailles. Et pourtant, bien souvent, elle se sent parfois démunie, face à leur détresse.

Marie Coquilleau Le Maréchal

Selon un sondage Odoxa, plus d'1/3 des personnes interrogées (34%) ont été confrontée à un AVC, qu'il s'agissent d'eux-même (3%) ou un de leurs proches (31%).

Comment limiter les risques d'AVC ?

80% des AVC pourraient être évités en contrôlant mieux ces 5 facteurs de risque : surveiller sa pression artérielle, sa glycémie et son cholestérol, surveiller son alimentation, arrêter de fumer et gérer son stress.