Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Plus d'un an de prison ferme pour le braqueur du bureau de tabac de Châtillon-Saint-Jean

vendredi 12 octobre 2018 à 19:02 Par Suzanne Shojaei, France Bleu Drôme Ardèche

Le gardois de 38 ans était jugé ce vendredi au tribunal de Valence, un mois après le vol à main armée dans un bureau de tabac à Châtillon-Saint-Jean, dans la Drôme.

Le tribunal de grande instance de Valence
Le tribunal de grande instance de Valence © Radio France - Maxime Bacquié

Valence, France

C'était le 14 septembre. Un cocaïnomane fait irruption dans un bureau de tabac de Châtillon-Saint-Jean. Ce Gardois de 38 ans braque une arme et une bombe lacrymogène sur la buraliste et son mari. La patronne témoigne au procès. Elle raconte être encore sous le choc. "C'est vrai que quand la porte automatique s'ouvre, j'ai parfois un sentiment de peur si je ne connais pas le client ou s'il a une capuche parce qu'il fait froid." Depuis ce jour de septembre, la buraliste a du mal à dormir. 

Au moment des faits, son mari se trouve par hasard dans la boutique. "On voyait mal son visage, à cause de sa capuche. Alors j'ai tout de suite compris que c'était un braquage. Je me suis demandé comment ça allait se passer. Je me suis approché pour le stopper mais ma femme m'a dit _'Arrête ! Il a une arme_."

Bureau de tabac et salon de coiffure

L'homme a effectivement un pistolet airsoft, c'est-à-dire une réplique d'arme à feu qui propulse des petites billes en plastique. Difficile, donc, de savoir s'il s'agit d'une arme à feu au premier abord.

Après son passage dans le bureau de tabac, le braqueur s'en prend également à une coiffeuse de Romans-sur-Isère, absente au procès. Cette femme réussit à faire fuir le malfaiteur grâce à une bombe lacrymogène.

150 euros dérobés chez la buraliste

Au procès, le prévenu reconnaît avoir consommé de la cocaïne avant d'entrer dans l'établissement. Il explique avoir commis ce braquage pour payer des dettes auprès de dealers et pour racheter des doses de drogue. À plusieurs reprises, lors de l'audience, il demande pardon à ses victimes.

Le braqueur est donc condamné à 30 mois de prison, dont 18 mois ferme. Il doit également rembourser la somme qu'il a dérobée à ses victimes, et verser à ces dernières 250 euros de dommages et intérêts. "Je reverserai cette somme au service des enfants malades de l'hôpital de Romans", déclare la buraliste.