Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Plus d'une centaine de pieds de cannabis découverts sur une île près de Nantes

mercredi 6 septembre 2017 à 22:00 Par Martial Cure, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Les gendarmes des compagnies de Nantes et Rezé ont découvert et détruit 120 pieds de cannabis ce mercredi sur une île de Loire. Trois hommes soupçonnés d'être à l'origine de la plantation sont en garde à vue.

Les gendarmes ont découvert et détruit 120 pieds de cannabis sur l'île Héron près de Nantes
Les gendarmes ont découvert et détruit 120 pieds de cannabis sur l'île Héron près de Nantes - Gendarmerie Nationale

Nantes, France

Une cinquantaine de gendarmes ont investi l'île Héron ce mercredi. Aidés par des chiens, ils y ont découvert une plantation de cannabis et un réseau d'irrigation qui reliait plusieurs parcelles entre elles. Les militaires ont recensé au total 120 pieds, dont certains dépassaient les 2m50 de hauteur. Ils ont ensuite procédé à la destruction du cannabis à l'aide d'un broyeur à végétaux acheminé sur l'île par hélicoptère.

Les gendarmes procèdent à la destruction de pieds de cannabis découverts  - Aucun(e)
Les gendarmes procèdent à la destruction de pieds de cannabis découverts - Gendarmerie Nationale

L'île Héron est située sur la Loire entre Nantes et Saint-Sébastien. C'est un site classé et protégé. Un espace naturel de presque soixante-dix hectares difficilement accessible et interdit au public. Les "cultivateurs" ont ainsi pu installer leur plantation à l'abri des regards indiscrets. Dans cette affaire, trois hommes ont été interpellés mercredi matin. Ils sont soupçonnés d'être à l'origine de cette culture sauvage et prohibée, et ont été placés en garde à vue.