Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Incendie de la Valla-en-Gier : les flammes ne progressent plus, environ 50 hectares brûlés

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Il aura fallu plus de 24 heures pour fixer le feu de végétation qui s’est déclaré vendredi au-dessus de la commune de la Valla-en-Gier. Les pompiers peuvent alléger le dispositif et estiment à 50 hectares la surface partie en fumée.

Plus d'une centaine de pompiers sont sur le terrain depuis vendredi pour éteindre le feu de forêt qui s'est déclenché dans le Pilat au-dessus de la Valla-en-Gier.
Plus d'une centaine de pompiers sont sur le terrain depuis vendredi pour éteindre le feu de forêt qui s'est déclenché dans le Pilat au-dessus de la Valla-en-Gier. © Maxppp - Philippe Vacher

C'est à partir de 16 heures vendredi 4 septembre que les pompiers ont débuté leur combat acharné pour éteindre un feu de forêt qui s'est déclenché dans le Pilat, au-dessus de la Valla-en-Gier (Loire), au lieu-dit Les Maisonettes. Ce samedi, il avançait vers le lieu-dit Salvaris. 

Ils étaient près de 160 soldats du feu au plus fort de l'intervention et ont pu commencer à souffler samedi vers 20 heures : les deux avions bombardiers d’eau (Canadairs) arrivés de Nîmes ce samedi après-midi leur ont permis de bloquer la progression des flammes. Aucune habitation n'a été touchée. Ils sont encore près de 80 pompiers ce dimanche pour éteindre la circonférence du feu.  

Les pompiers estiment que les flammes ont ravagé une cinquantaine d'hectares de végétation. Elles avaient notamment pu progresser du fait de la configuration des lieux, très escarpés et parce que les bombardiers arrivés sur place hier soir (Dash) avaient dû repartir assez rapidement à la nuit tombée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess