Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Plus d'une tonne de cocaïne saisie en Gironde, une vingtaine d'interpellations

lundi 20 novembre 2017 à 20:17 - Mis à jour le mardi 21 novembre 2017 à 5:26 Par Thomas Coignac et Aurélie Bambuck, France Bleu Gironde et France Bleu

Un réseau international de trafiquants de drogue a été démantelé ce dimanche dans la région bordelaise. Les policiers bordelais et parisiens ont saisi 1,2 tonne de cocaïne à Lacanau et dans le centre de Bordeaux. Une vingtaine de personnes de plusieurs nationalités ont été interpellées.

Plus d'une tonne de cocaïne a été saisie.
Plus d'une tonne de cocaïne a été saisie. © Maxppp - Photo d'illustration / Maxppp

Bordeaux, France

Le coup de filet a eu lieu dimanche à Lacanau et dans le centre de Bordeaux. L'opération de grande ampleur a été menée par l'Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis), la direction centrale de la Police judiciaire, la BRI et les PJ de Paris et Bordeaux. En plus de la drogue, 350 000 euros en liquide ont été saisis.

1,2 tonne de cocaïne stockée dans une villa de Lacanau

La drogue provenait de Colombie. Elle a été acheminée par avion. L'enquête, longue, a été menée en collaboration internationale avec la Colombie, l'Espagne et les Etats-Unis. L'opération menée dimanche visait une villa de Lacanau qui servait de lieu de stockage.

Les suspects ont été interpellés dans la station balnéaire, mais également dans le centre-ville de Bordeaux, dans le quartier de Mériadeck, où la police a d'ailleurs tiré plusieurs coups de feu de sommation dimanche après-midi. Parmi les 23 interpellés figurent les commanditaires de ce gros réseau.

Un rendez-vous pour finaliser la transaction

Il s'agit de gros bonnets de la drogue qui se sont retrouvés pour rencontrer leurs fournisseurs, venant d'Amérique du sud. Les acheteurs, eux, viennent d'un peu partout en Europe : France, Espagne, Royaume-Uni, Albanie, Italie... Ils ont fait le déplacement pour valider la transaction et repartir dans leur pays d'origine avec leur marchandise et continuer leur trafic.

Bordeaux se trouve en effet dans une position stratégique : sur la route entre le nord de l'Europe et le Maghreb, à proximité d'un port, d'un aéroport. Par ailleurs, il y a aussi l'ouverture de la LGV, qui facilite les transports. Selon un membre du syndicat de police Alliance, Bordeaux est donc au confluent de l'Europe, et devient une plaque tournante pour le trafic de drogue international.

Troisième saisie de drogue importante en moins d'un an dans le Sud Ouest

En juin dernier, onze trafiquants étrangers avaient été interpellés sur une plage des Landes et dans une maison à proximité avec 1,7 tonne de cocaïne.

Et puis, en décembre 2016, c'est dans un entrepôt d'une zone industrielle de Bayonne que la police avait découvert plus d'une tonne de cocaïne,et d'un million d'euros en espèces. La drogue avait été acheminée jusqu'à l'aéroport de Biarritz en jet privé depuis la Colombie. Dix personnes avaient été mises en examen à l'issue de cette opération