Faits divers – Justice

Plus de 120 chiens saisis dans un élevage de Peyrat-le-Château

Par Claire-Lise Macé, France Bleu Limousin et France Bleu vendredi 26 août 2016 à 16:06

C'est la 3e fois que des chiens sont saisis dans cet élevage illégal.
C'est la 3e fois que des chiens sont saisis dans cet élevage illégal. © Maxppp - Thomas Jouhannaud

Ce vendredi matin, les gendarmes se sont rendus dans un élevage de chiens à Peyrat-le-Château. Ils sont venus saisir entre 120 à 150 cockers vivants quasiment à l'abandon. La gérante de l'élevage étant en prison pour maltraitance animale, seul un employé "s'occupait" de tous les animaux.

Ils vivaient quasiment comme des chiens sauvages sur un terrain de plusieurs hectares à Peyrat-le-Château (Haute-Vienne). Ces 120 à 150 cockers, se battaient à priori régulièrement, et étaient surtout privés de soins. Des cadavres ont même été trouvés dans les congélateurs et aux quatre coins de cette propriété de plusieurs hectares. Il faut dire qu'un seul salarié s'occupait de tous les chiens alors que ce n'était même pas son métier. Un poste qu'il va quitter à la fin du mois. Il y avait donc urgence à les récupérer. D'où cette descente de la gendarmerie accompagnée de plusieurs associations de défense animale ce vendredi matin sur la propriété.

Maltraitance en récidive

Cet élevage est bien connu à Peyrat-le-Château. En 2010, 152 cockers avaient déjà été saisis dans un état déplorable chez cette femme d'une soixantaine d'années. Après une première condamnation en 2014, de la prison avec sursis et une interdiction d'exercer une profession en lien avec des animaux, elle a quand même poursuivi ses activités, mais a utilisé le nom de son compagnon pour enregistrer les chiens. En décembre  2015,  51 animaux sont à nouveau saisis chez elle. Certains, mutilés et vivants entassés dans des voitures.  La peyratoise est donc repassée devant le tribunal correctionnelle de Limoges en juin dernier. Cette fois, elle a été condamnée à 4 mois de prison ferme, peine qu'elle est en train de purger.

Les chiens vont être soignés avant adoption

La saisie de ce vendredi n'est que la suite logique de ce procès. Après la première saisie de décembre dernier, il fallait récupérer la centaine de chiens restants sur son terrain de Peyrat le Château. Une cinquantaine ont été retrouvés dans des enclos. Une centaine d'autres en liberté et quasiment laissés à l'abandon sur un terrain de plusieurs hectares. La SPA, la Fondation Assistance aux animaux et la fondation 30 millions d'amis ont trouvé de nouveaux refuges pour les cockers. Ils doivent maintenant être soignés avant d'être proposés à l'adoption en région parisienne, dans les Alpes-Maritimes et dans le Gard.

Partager sur :