Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Plus de 700 articles de contrefaçon ont été saisis dans le Lunellois et le Gard

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu Gard Lozère

De faux Lacoste, Yves Saint-Laurent ou Nike, des centaines d'articles de contrefaçon ont été saisis à Vauvert (Gard) chez les parents d'un revendeur interpellé mardi à Lunel (Hérault). Il y avait aussi tout le matériel pour fabriquer les faux.

Deux pièces de la maison étaient consacrées à stocker les contrefaçons
Deux pièces de la maison étaient consacrées à stocker les contrefaçons - Gendarmerie 34

Lunel, France

Tout commence par l'interpellation par les gendarmes d'un homme de 28 ans sur le parking d'une zone commerciale à Lunel, un homme déjà signalé à plusieurs reprises pour des ventes sauvages de produits contrefaits. L'homme porte sur lui une fausse sacoche de la marque Lacoste, dans sa voiture un sac à main Yves Saint-Laurent et dans le coffre, des chaussures et vêtements Nike et Louboutin ainsi que 210 euros en espèces.

700 pièces saisies chez ses parents

Les enquêteurs poursuivent leurs investigations en menant deux autres perquisitions, au domicile du receleur à Beauvoisin (Gard) et chez ses parents à Vauvert (Gard). Chez lui, près de 1.000 euros en espèces sont découverts dissimulés dans des piles de linge. Chez ses parents, deux pièces sont entièrement consacrées au stockage des pièces de contrefaçon. Au total, plus de 700 pièces sont saisies (valeur de vente 20.000 euros) ainsi que 1.210 euros en numéraire.

Tout le matériel pour floquer les vêtements

Les gendarmes découvrent aussi tout un attirail pour fabriquer les contrefaçons : ordinateurs, presse, découpeuse, rouleaux de vinyle thermocollant, vêtements nus prêts à être floqués (environ 5.000 euros de matériel). Dans la maison aussi, des petits panneaux qu'on trouve sur les marchés pour annoncer les prix.

Le receleur et ses parents ont été remis en liberté. Les suites judiciaires seront données lorsque les marques auront déposé plainte. 

Rappelons qu'acheter ou détenir des contrefaçons est illégal. Les contrevenants peuvent être condamnés à verser des dommages et intérêts en raison du préjudice commis envers la marque, ils encourent aussi des sanctions de douane, la confiscation et la destruction des feux, et une amende comprise entre une à deux fois la valeur de la marchandise de contrefaçon.

Choix de la station

France Bleu