Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Plus de soixante skieurs hors piste secourus depuis le début de la saison dans les Gorges de Malpasset à Val d'Isère

mardi 5 mars 2019 à 17:51 Par Christophe Van Veen, France Bleu Pays de Savoie

A cause du manque de neige, en Savoie, dans le secteur de Val d'Isère, de nombreux skieurs se retrouvent bloqués dans le secteur du canyon de Malpasset. Les pisteurs secouristes lancent un appel à la raison pour les non-connaisseurs de la montagne.

Secteur hors-piste à Val d'Isère
Secteur hors-piste à Val d'Isère © Maxppp - Thomas Pontillon

Val-d'Isère, France

Il ne passe pas une saison à pratiquer le hors piste dans les Gorges de Malpasset, du côté de Val d'Isère. Cédric Bonnevie, le directeur des pistes, est formel. Cette année, à cause du manque de neige, ça ne passe pas. Depuis le début de l'hiver, les pisteurs-secouristes ont dû sortir de la panade une soixantaine de personnes, bloquées dans ce canyon situé entre le Prariond et le Pont saint Charles. 

"L'an dernier, ça passait, il y avait énormément de neige et des avalanches avaient recouvert les Gorges. Pas cette année. Résultat, ce n'est pas skiable. Nous sommes obligés de les secourir soit en leurs envoyant des cordes, soit par hélicoptère."

Deux secours dans cet endroit précis ont eu lieu rien que la semaine dernière, notamment un père et ses enfants. Pourtant, des panneaux indiquent que le passage n'est pas skiable. Mais pour le hors piste, c'est le principe, on ne peut pas mettre des panneaux partout. C'est aux skieurs de se renseigner auprès des responsables des pistes, jour par jour, dans les stations. Et d'être bien équipés de DVA, de pelles et de sondes, en cas d'avalanche. Ce qui est très loin d'être le cas, malheureusement.

Le hors-piste n'est jamais anodin

Cédric Bonnevie regrette la légèreté des amateurs. "Le hors-piste n'est jamais anodin. Ne jamais suivre des traces quand on n'a pas le niveau. Ne jamais se lancer si on ne connaît pas la montagne. Ne jamais se fier à des conseils de gens qui y sont passés trois ans avant. On a même eu cette année un pratiquant qui, depuis la Norvège, envoyait des conseils à tout un groupe alors que lui y était passé trois ans avant. Certains se disent j'y suis passé l'an dernier, il n'y aura aucun problème. Or les conditions de neige ne sont jamais les mêmes."

Il reste encore deux mois de hors pistes et donc la vigilance est de mise. Miraculeusement il n'y a pas eu de victimes cette année, seulement des gens coincés. 

"Ça peut être très dangereux ! insiste le directeur des pistes. Au fond du canyon coule l'Isère. Si vous tombez dans l'eau glaciale, vous pouvez aussi être entraînés sous la neige. En plus, les parois étaient verglacées cet hiver, donc très dangereuses pour ceux qui tentent de s'en sortir par leurs propres moyens."