Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Plusieurs commerçants victimes d'une arnaque par téléphone à Rouen

mercredi 7 mars 2018 à 19:33 Par Marion Aquilina, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Six plaintes ont été déposées à Rouen au mois de février 2018. Ces commerçants ont été victimes d'escroquerie sur des devis sur l'accessibilité pour les personnes handicapées. Une enquête est toujours en cours.

Une rampe d'accès pour les personnes à mobilité réduite (photo illustration)
Une rampe d'accès pour les personnes à mobilité réduite (photo illustration) © Maxppp - Gregory Yetchmeniza

Normandie, France

Attention aux arnaques aux faux dossiers ADAP (Agenda d'accessibilité programmée) ! Ce sont les démarchages téléphoniques auprès de commerçants pour des devis sur l'accessibilité. Les arnaqueurs appellent et proposent des diagnostics sur les aménagements à faire pour que les commerces soient aux normes en termes d'accessibilité pour les personnes handicapées.

Certains commerçants de Rouen se font avoir, d'autant plus qu'ils sont obligés de se mettre aux normes. En février, six commerces ont été victimes de ces escroqueries dans l'agglomération de Rouen. Philippe Dépréaux est président de l'association des commerçants de Rouen : "Dans le doute, il faut raccrocher et ne jamais donner ses coordonnées bancaires !"

Des escrocs font croire aux petites entreprises libérales qu'ils sont des organismes officiels pour faire des diagnostics sur l'accessibilité. Ils demandent entre 600€ et 900€. Pour convaincre les commerçants, ils insistent bien sur les sanctions encourues en cas de non-respect de la réglementation. 

Depuis le 1er janvier 2015, tous les établissements qui reçoivent du public doivent être accessibles pour les personnes handicapées. Ceux qui ne l'ont pas fait doivent déposer un dossier en mairie ou en préfecture pour engager les travaux nécessaires dans un délai limité. 

Quand les commerçants tombent dans le panneau, ils remplissent un formulaire en ligne, donnent leurs coordonnées bancaires et se rendent compte que les sommes prélevées sont plus importantes que celles évoquées lors du démarchage par téléphone. À Rouen, ces appels sont récurrents depuis deux ans et l'enquête est toujours en cours, à la brigade financière de la sûreté départementale.