Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grésivaudan : sept départs d'incendies simultanés

-
Par , France Bleu Isère

Ce jeudi, plusieurs incendies se sont déclarés sur les pentes du massif de Chartreuse, à cheval sur les communes de Saint-Vincent-de-Mercuze et La Flachère. L'origine des feux n'est pas connue.

80 sapeurs-pompiers sont mobilisés sur place en ce milieu d'après-midi. (Photo d'illustration)
80 sapeurs-pompiers sont mobilisés sur place en ce milieu d'après-midi. (Photo d'illustration) © Maxppp -

Pour une raison inconnue, sept départs de feux ont eu lieu ce jeudi en fin de matinée sur les pentes du massif de Chartreuse, à cheval sur les communes de Saint-Vincent-de-Mercuze et La Flachère. Ils se sont déclenchés a peu près au même moment, ce qui suggère la piste d'un acte volontaire selon la préfecture.

Les feux de végétaux se sont déclenchés vers 11h, dans un milieu difficile d'accès avec un fort dénivelé. En tout, 90 sapeurs-pompiers ont été mobilisés sur place, avec une équipe spéciale de lutte contre l'incendie en milieu difficile d'accès. Les incendies n'étaient pas accessibles par la route, les pompiers progressaient donc à pieds et n'ont pas pu accéder à la totalité des six foyers.

Les feux ne sont pas complètement maîtrisés ce jeudi soir

Le vent ne souffle pas donc les feux progressent très lentement. Il n'y a pas d'habitations dans les alentours. A la tombée de la nuit la décision est prise de réduire le dispositif pour ne faire que de la surveillance. Pour Charles Barbier, directeur de cabinet du préfet de l'Isère : "On n'engage pas des moyens pour aller éteindre de toute force cet incendie alors qu'il n'y a pas de risque pour la population, pour ne pas risquer de blesser des sapeurs-pompiers."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess