Faits divers – Justice

Plusieurs gardes-à-vue après la disparition en Syrie d'une lycéenne d'Avignon

Par Aurélie Lagain, Philippe Paupert et Yacine Sahnoune, France Bleu Vaucluse jeudi 13 mars 2014 à 17:55

Combattant de l'armée syrienne libre à Alep
Combattant de l'armée syrienne libre à Alep © MaxPPP

Trois personnes sont en garde à vue en région parisienne après le départ en Syrie d'une lycéenne d'Avignon.

Deux femmes et un homme auraient pu aider la lycéenne de 15 ans à rejoindre la Syrie en janvier dernier. Ils ont été interpellés et placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête préliminaire pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste" .

Précisions sur ces interpellations de Yacine Sahnoune

La famille de cette éléve du lycée Mistral à Avignon s'était déplacée en Turquie. Un contact avait eu lieu par téléphone mais le frère de la lycéenne n'avait pas pu la convaincre de rentrer en France.En France, l'enquête s'orientait vers les réseaux qui ont pu permettre à la jeune fille de rejoindre la Turquie puis la Syrie.Une des femmes qui a pu héberger la lycéenne est entendue par les enquêteurs. Son avocat est prudent sur l'implication de cette mère de quatre enfants. Son mari est certes en Syrie mais pour Maitre Yassine Yacouti, la jeune femme entendue en ce moment en région parisienne n'est pas forcément lié au départ de la lycéenne d'Avignon.

Me Yassine Yakouti, avocat d'une des suspectes

Me Guy Guénoun, l'avocat de la famille de la lycéenne a appris ces interpellations "par la presse" , et a l'impression d'être mis à l'écart de l'enquête.

Me Guy Guenoun, avocat de la famille avignonnaise