Faits divers – Justice

Poitiers : faute d'escorte pénitentiaire, un prévenu remis en liberté

Par Quentin Chillou, France Bleu Poitou et France Bleu mardi 6 septembre 2016 à 19:29

La salle d'audience du tribunal correctionnel de Poitiers.
La salle d'audience du tribunal correctionnel de Poitiers. © Radio France - pascal roche

Il devait être jugé pour coups et blessures avec arme ce mardi à Poitiers, un détenu multirécidiviste de 25 ans a été remis en liberté. L'administration pénitentiaire n'avait pas les moyens de l'escorter depuis la prison de Fontenay-le-Comte, en Vendée, jusqu'au Palais de justice de Poitiers.

Personne, ni les gendarmes, ni l'ARPEJ (l'Autorité de régulation et de programmation des extractions judiciaires) n'ont pu le transporter de la Vendée vers la Vienne. Jour de chance mardi, pour un suspect de 25 ans qui devait être jugé pour coups et blessures à l'arme blanche pour des faits commis en août dernier à Challans en Vendée.

"Nous sommes bien conscients du risque de mise en liberté. Mais nous n'avons pas la possibilité de programmer cette extraction" > > Mail de l'ARPEJ lu à l'audience

Son droit à s'exprimer de vive voix n'ayant pas été respecté, cet homme a donc été libéré d'office.

Pour le président Pierre Louis Jacob, "c'est une situation de plus en plus fréquente". L'avocat général, Jean-Paul Garraud avait pourtant demandé aux gendarmes vendéens d'assurer l'encadrement, car le prévenu devait impérativement être physiquement présent. Mais les gendarmes ont refusé, cette charge ne leur revenant plus.

"La réforme mise en place ne fonctionne pas" a déclaré le procureur devant la cour, en référence ce processus engagé depuis 2011 qui voit progressivement les transfèrements des détenus passer des gendarmes (ou policiers) à l'administration pénitentiaire. Administration où les effectifs manquent cruellement.

Le suspect est donc en liberté mais reste mis en examen pour coups de blessures volontaires avec arme. Il a déjà été condamné 9 fois.