Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Poitiers : le pyromane présumé reste en prison

lundi 1 octobre 2018 à 17:39 Par Baudouin Calenge, France Bleu Poitou

Il est soupçonné d'avoir ces douze derniers mois incendié plus de 5000 tonnes de paille dans la Vienne. Ce pyromane présumé a été présenté devant la justice. Mais le tribunal a préféré repousser au 9 novembre son procès et ordonné une expertise psychiatrique. Dans l'attente, il reste en prison.

trois des agriculteurs de la Vienne victimes du pyromane présumé devant le palais de justice
trois des agriculteurs de la Vienne victimes du pyromane présumé devant le palais de justice © Radio France - Baudouin Calenge

Poitiers, France

Un pyromane présumé, soupçonné d'avoir incendié des tonnes de paille dans la Vienne, a été présenté devant la justice ce lundi. A la barre, l'homme ne paye pas de mine dans son jogging gris, honteux et visiblement dépassé par ce qui lui arrive. Ce quadragénaire n'a jamais eu à faire avec la justice et devant les magistrats, il marmonne d'une voix à peine audible. Son avocat explique alors que cet homme qui n'est pas allé au delà du CM2 était en passé d’être placé sous curatelle car incapable de gérer ses affaires. 

Mettre le feu le soulageait

Pour souligner la nécessité d'une expertise psychiatrique, il reprend dans sa voix les explications données par son client aux gendarmes qui lui ont demandé pourquoi il mettait le feu. "Parce qu'il sentait à chaque fois comme un soulagement", leur a-t-il répondu. Une chose est sûre en tout, son interpellation et son placement en détention ont mis fin à un début de psychose dans le milieu agricole.

"Heureusement qu'il a été écroué"

En l'espace d'une année, il aurait mis le feu à huit paillers, cinq depuis la mi-août dont deux à Lencloître. Du coup, certains agriculteurs ont commencé à s'organiser pour faire des tours de garde et certains étaient remontés : "vu les feux qu'il a fait, il est certain qu'il y aurait eu des représailles". 

En tout cas, en un an, ce pyromane présumé a incendié plus de 5000 tonnes de fourrages ainsi qu'un tracteur et quatre remorque pour un préjudice estimé à 330 mille euros. Le tribunal a préféré repousser au 9 novembre prochain son procès et a ordonné une expertise psychiatrique. En attendant, il reste en prison.