Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Poitiers : les touristes étrangers sont beaucoup plus généreux que les Poitevins

samedi 2 septembre 2017 à 9:18 Par Jennifer Biabatantou, France Bleu Poitou

Les touristes seraient-ils plus généreux que les Poitevins ? Oui, répondent sans hésiter les restaurateurs du centre-ville de Poitiers. Pourtant pendant la saison estivale on pourrait penser que les portes-monnaies seraient aussi détendus que les vacanciers.

Sébastien, serveur dans le bar Le Dauphin , à Poitiers, peut gagner jusqu'à 600 euros de pourboires pendant la saison estivale.
Sébastien, serveur dans le bar Le Dauphin , à Poitiers, peut gagner jusqu'à 600 euros de pourboires pendant la saison estivale. © Radio France - Jennifer Biabatantou

Poitiers, France

15 heures, au Bistro du Boucher à Poitiers, Maxime vient de terminer son service du midi. L'heure est au rangement pour le chef de rang et ses collègues mais aussi au comptage des pourboires. C'est dans une petite boite posée sur le comptoir qu'ils sont déposés. Et dans ce restaurant semi-gastronomique, elle est loin d'être vide et c'est bien grâce aux touristes "Ils se lâchent un peu plus comme ils sont en vacances. C'est la fête !" Grâce à eux "on fait en moyenne 50 euros par serveur tous les 15 jours, donc ça fait en moyenne 100 euros chacun à la fin du mois."

Et il semblerait que parmi les touristes étrangers qui se rendent dans le Poitou, les Anglais soient les plus généreux. Ces clients sont donc très attendus dans ce restaurant confie Maxime." Quand ils viennent au restaurant ils laissent souvent 10 euros de pourboires. C'est un peu la bataille pour savoir qui est-ce qui va pour les servir" s'amuse le jeune homme de 25 ans. La générosité anglaise, un fait constaté par Sébastien, serveur-saisonnier dans le bar Le Dauphin, à Poitiers mais il reconnait que "les Poitevins aussi laissent des pourboires de temps en temps, c'est surtout des familles". Mais s'il arrive à se faire près de 600 euros de pourboire c'est en grande partie grâce aux touristes étrangers.

Le pourboire, une affaire de culture

Si les Français sont pingres par rapport à leurs voisins d’outre-Manche, c'est aussi parce que dans leurs pays le pourboire est obligatoire contrairement à la France. Il représente entre 10 % et 15% de l'addition. Le réflexe serait donc moins naturel dans l'hexagone. Laurent Luts président de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie (Umih) dans la Vienne, c'est aussi dû au fait que les Français "ont l'habitude de payer par carte bancaire et qu’aujourd’hui au lieu de laisser un pourboire il laisse des avis positifs sur les sites internet."

Pour palier ce manque à gagner pour les serveurs, l'Umih est actuellement en pleine discussion pour savoir s'il faudrait rendre le pourboire obligatoire en France. Parmi les employés de restauration interrogés cette idée n'a pas récolté de faveur. Pour eux, que le pourboire soit un geste spontané donne davantage de crédit et une gratification pour leur service rendu.