Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Poitiers : relaxe pour la soirée barbecue qui avait mal fini entre futurs médecins

mardi 6 novembre 2018 à 17:22 Par Baudouin Calenge, France Bleu Poitou et France Bleu La Rochelle

La relaxe pour le jeune interne en médecine accusé d'avoir poussé à l'automne 2016 un jeune étudiant sur un barbecue lors d'un week-end d'intégration à Moussac dans la Vienne. Décision prononcée par le tribunal correctionnel de Poitiers, un mois après le procès qui s'était tenu début octobre.

Le sourire retrouvé de Tanguy dans la salle des pas perdus du palais de justice de Poitiers après sa relaxe
Le sourire retrouvé de Tanguy dans la salle des pas perdus du palais de justice de Poitiers après sa relaxe © Maxppp - Baudouin Calenge

Poitiers, France

Lors du procès, les magistrats avaient tenté de disséquer le déroulement de cette soirée très alcoolisée d'octobre 2016. Une audience à rallonge qui n'a finalement pas permis d'y voir très clair d’où sans doute le jugement rendu. Une relaxe accueillie avec soulagement par le jeune interne. Depuis cette soirée d'intégration, Tanguy vivait dans l'angoisse de ce procès. Alors à l'énoncé de la décision,  le jeune homme accompagné par par sa maman était presque sonné d'avoir finalement été entendu.

Il a toujours clamé son innocence

Dans cette affaire, le futur médecin a toujours nié avoir poussé ce jeune étudiant sur ce barbecue. Même s'il le reconnait aussi, il n'a pas de souvenirs précis de cette soirée. Pas plus lui d'ailleurs que les autres participants à ce week-end d'intégration très alcoolisé. Aujourd'hui Tanguy est donc soulagé et va pouvoir terminer plus sereinement sa formation. 

15 mille euros de dommages et intérêts réclamés

Le futur médecin va donc reprendre le fil de sa vie Sans cette épée de Damoclès d'une possible condamnation qui lui aurait peut être fermé les portes de ce métier de médecin pour lequel il veut se vouer pleinement. Un cauchemar qui se termine mais qui mettra du temps avant de s'effacer. Sachant qu'à ce stade, on ne sait pas si l'avocat de la victime qui réclamait 15 mille euros de dommages et intérêts lors du procès fera ou non appel.