Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Poitiers : tensions à la patinoire, la mairie demande à Fédération française de calmer le jeu

mercredi 4 octobre 2017 à 6:20 Par Fanny Bouvard, France Bleu Poitou

Va-t-on vers une sortie crise à la patinoire de Poitiers ? Depuis cet été, deux clubs s'y entraînent. Mais la situation est très tendue et la mairie demande à la Fédération française d'organiser une médiation.

Des jeunes du club de Brian Joubert en train de s'entraîner à la patinoire municipale de Poitiers.
Des jeunes du club de Brian Joubert en train de s'entraîner à la patinoire municipale de Poitiers. © Radio France - Fanny Bouvard

Deux clubs de patinage s'entraînent maintenant à la patinoire municipale de Poitiers. Le "Stade Poitevin Club de Glace", club historique créé il y a 40 ans, et le "Brian Joubert Poitiers Glace", autorisé à entraîner les jeunes depuis cet été. Deux clubs entre lesquels la situation est tendue.

Des problèmes d'horaires d'entraînement

Parmi les différends qui les opposent : la grille des horaires. La mairie a accordé 15h75 au nouveau club de Brian Joubert. Le Stade Poitevin dispose maintenant de 24 heures. "Sur le papier, c'est quatre de moins que l'an dernier, explique Fabrice Blin, le président du SPCG. Mais parfois, on a aussi des entraînements mélangés avec sur la glace des jeunes des deux clubs. C'est compliqué pour les enfants, pour les parents, pour tout le monde." Brian Joubert estime avoir récupéré les horaires dont le SPCG ne voulait pas. "C'est les miettes, entre guillemets, dit-il. Donc s'il faut que je fasse encore plus d'efforts, là je ne comprends pas."

Brian Joubert pendant un entraînement, ce lundi. - Radio France
Brian Joubert pendant un entraînement, ce lundi. © Radio France - Fanny Bouvard

Pour l'instant deux procédures judiciaires seraient en cours en Brian Joubert et son ancien club : une assignation et une saisine des Prud'hommes, car Brian Joubert a travaillé comme stagiaire au Stade Poitevin. "Il en va de la survie du club avec ces deux procédures, souligne Fabrice Blin. Au vue des sommes demandées (plus de 100.000 euros), même si seulement 10% sont accordées à Monsieur Joubert, ça suffit pour nous obliger à fermer."

La Stade Poitevin espère une médiation orchestrée par la Fédération française

Pour faire bouger les lignes, fin septembre, la mairie de Poitiers a envoyé un courrier à la Fédération Française des Sports de Glace pour qu'elle intervienne dans le conflit qui oppose le "Brian Joubert Poitiers Glace" et le "Stade Poitevin Club de Glace". C'est la Fédération qui a donné le feu vert pour l'attribution des licences au club de Brian Joubert et les autorisations de participation aux compétitions. "Je pense qu'on va trouver une solution", espère le président sur SPCG, même s'il n'a pas eu de coup de fil de la Fédération. Brian Joubert n'est pas sûr que la mairie reçoive une réponse. Contactée par France Bleu, la Fédération n'a pas donné suite.

Fabrice Blin, le président du Stade Poitevin Club de Glace. - Radio France
Fabrice Blin, le président du Stade Poitevin Club de Glace. © Radio France - Fanny Bouvard