Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Poitiers : un pédophile récidiviste jugé pour détention d'images pédopornographiques

-
Par , France Bleu Poitou
Poitiers, France

Un homme de 42 ans est jugé par le tribunal correctionnel de Poitiers, jeudi 28 décembre. Il est poursuivi pour détention d'images pédopornographiques en récidive. Il a aussi déjà été condamné plusieurs fois pour des faits de pédophilie.

Un homme jugé pour détention d'images pédopornographiques au tribunal de Poitiers
Un homme jugé pour détention d'images pédopornographiques au tribunal de Poitiers © Radio France

Un dossier "difficile", l'avocate de la défense le reconnaît elle-même, ce jeudi 28 décembre, devant le tribunal correctionnel de Poitiers. Il s'agit de juger un pédophile, mais pas pour des faits de pédophilie. En 2015, les enquêteurs ont trouvé une photo de fillette nue sur sa tablette numérique. L'homme a aussi régulièrement consulté un site internet montrant des photos d'enfants habillés dans des postions suggestives.

Un profil de pédophile

Malgré cela, pas de victime, pas de partie civile, rappelle son avocate. Mais le procureur insiste : "Madame la présidente, vous êtes en train de juger un pédophile. Il est malade." Le prévenu a en effet été condamné trois fois pour agression sexuelle sur mineur : en 2002 à Chartres, en 2003 à Versailles et en 2010 à Tours, où il a aussi été condamné pour détention d'images pédopornographiques.

Depuis, il a passé plusieurs années en prison, il est suivi par des médecins. "Je tiens bon", dit-il, conscient de son problème. D'ailleurs, il essaie d'être attiré par les femmes plutôt que les fillettes. Mais comme il a peur du rejet, pour l'instant, il achète des poupées en silicone. Hautes d'un mètre seulement mais avec des corps d'adultes. Il en a deux et en cherche une troisième. Les médecins le savent et observent.

Le procureur veut le "neutraliser"

Mais le problème, c'est que c'est en cherchant la troisième poupée sur internet qu'il est tombé sur des sites pédopornographiques et qu'il a rechuté. "La tentation était trop grande", a-t-il par la suite confié aux enquêteurs. Ils ont retrouvé une photographie de fillette sur sa tablette numérique, et les traces de consultation d'un site montrant des photos d'enfants. L'homme a ensuite avoué avoir supprimer d'autres photos, par crainte d'être découvert.

Pour le procureur, c'est la preuve qu'il reste "éminemment dangereux" pour les enfants. "Il faut le neutraliser" dit-il, tout en laissant le soin au tribunal de trouver une sanction adaptée à ce cas particulier. La justice rendra son délibéré le 8 février 2018.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess