Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Poitiers : une conductrice de bus insultée et menacée

-
Par , , France Bleu Poitou

Fin juillet, une conductrice du réseau de bus Vitalis à Poitiers a été insultée et menacée après avoir demandé à un passager de mettre un masque. Elle a eu huit jours d'ITT.

Bus de ville Vitalis dans Poitiers.
Bus de ville Vitalis dans Poitiers. © Radio France - Lila Lefebvre

Le 21 juillet, une conductrice de bus de Vitalis, le réseau de transports urbains de Poitiers, a été insultée et menacée par un passager à qui elle avait demandé de porter un masque. Elle a eu huit jours d'ITT. Les syndicats demandent davantage de moyens humains. 

J'attends de reprendre ma respiration alors dépêche-toi de rouler

Sur la ligne 2A, appelée "la Pictavienne", ce passager, habitué du réseau de bus, monte au niveau du foyer Kennedy, sans masque. La conductrice lui demande d'en mettre un, comme c'est obligatoire depuis le déconfinement. Refus du client, qui se colle à la vitre et lui lance : "C'est quoi que t'as pas compris ? Tu roules ! Dépêche-toi, j'attends de reprendre ma respiration, alors dépêche-toi de rouler". Les noms d'oiseau fusent, et c'est là que s'interposent d'autres passagers. L'homme de 38 ans sort avenue de l'Europe, quelques dizaine de mètres plus loin. A travers la vitre, il fait signe à la conductrice qu'il la retrouvera et mime un égorgement

Une plainte a été déposée et l'agresseur identifié par Vitalis. 

Davantage de moyens humains 

La victime, âgée d'une quarantaine d'années, a eu huit jours d'ITT, à cause de crise d'angoisses. Très choquée par cette agression, elle a surtout peur de recroiser son agresseur.  Pour pallier ce genre d'incidents, la CFDT demande davantage d'agents de contrôle : ils ne sont pour le moment que quatre sur tout le réseau. 

"On demande plus de présence sur le réseau, _il n'y a que comme ça qu'on arrivera à être protégés_" explique Mickael Jouannet, délégué CFDT et chauffeur de bus à Vitalis. "Effectivement on a la vidéo surveillance, un système qui est fiable, mais au moment de l'agression on est seul"

Les chauffeurs de bus sont de plus en plus inquiets depuis qu'un de leurs collègues est mort de ses blessures à Bayonne, après avoir été tabassé pour avoir demandé à des passagers de porter un masque. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess