Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Poitiers : une sordide affaire d'assassinat jugée devant les assises de la Vienne

-
Par , France Bleu Poitou

Une affaire d'assassinat examinée pendant trois jours devant la cour d'assises de la Vienne. Un homme de 30 ans comparaît pour avoir étranglé son ex compagne, de 28 ans son aînée dans la maison de cette dernière à Civaux. Les faits remontent au 20 janvier 2016. L'accusé nie avoir prémédité son geste

Cette session d'assises sera la dernière à se tenir dans l'actuel palais de justice de Poitiers
Cette session d'assises sera la dernière à se tenir dans l'actuel palais de justice de Poitiers © Radio France - baudouin calenge

Poitiers, France

Une affaire particulièrement sombre est jugée à partir de ce mercredi et pendant trois devant les Assises de la Vienne. Sombre comme les motifs supposés de l'accusé pour expliquer, selon le magistrat instructeur, la préméditation. A l'époque, cet homme entretient une relation affective avec une femme. Mais celle ci exige - pour poursuivre leur relation - qu'il l'invite enfin chez lui ce qu'il avait toujours repoussé. Mais ce qu'il prétend être sa maison est en fait celle de la victime, avec laquelle il entretient encore quelques relations. 

Il aurait violé sa victime avant de la tuer

Or l'assassinat présumé a lieu le jour choisi par l'accusé pour inviter sa nouvelle compagne dans ce qu'il prétend être sa maison. Ce 20 janvier 2016, il est au domicile de la victime et lors d'un rapport sexuel avec elle - rapport contraint selon les experts - consenti pour l'accusé, ce dernier étrangle cette femme de 46 ans. Un jeu sexuel qui aurait mal tourné selon lui.

Il déplace ensuite le corps sans vie dans les toilettes du bas en prenant soin d'accrocher à la poignée de la porte la ceinture serré autour du cou de la victime.

Il passe la nuit avec sa compagne dans le lit où il vient de tuer son ex

Il commence peu après à préparer le repas du soir pour accueillir sa compagne avec laquelle il passera la nuit dans le lit où il vient de tuer son ex. Alertée dès le lendemain par la curatrice de la victime - inquiète de ne pas avoir de ses nouvelles - les gendarmes découvrent 36 heures après le faits la scène de crime. Le procès doit durer trois jours. 

Choix de la station

France Bleu