Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Paris : poker, massages, un tripot clandestin de luxe démantelé avenue Foch

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Un appartement luxueux de l'avenue Foch abritait un tripot clandestin depuis le mois mars. Des parties de poker clandestines s'y déroulaient notamment.

Avenue Foch (Paris).
Avenue Foch (Paris). - Google street view

Les riverains de la prestigieuse avenue Foch, dans le 16e arrondissement de Paris, se doutaient-ils des activités qui se déroulaient depuis quelques semaines dans leur voisinage ? Depuis le mois de mars, un appartement de grand luxe de l'avenue abritait un tripot clandestin haut de gamme, relate l'AFP.

"Il s'agissait d'un appartement de quatre étages avec ascenseur intérieur, espaces de jeux, de restauration, des chambres", a décrit à l'AFP le commissaire Stéphane Piallat, patron du service enquêteur à la Direction centrale de la police judiciaire. Outre les parties de poker, des jeunes femmes dispensaient des massages aux clients.

Le lieu "fonctionnait jour et nuit", indique le commissaire. 

Du Val-de-Marne à l'avenue Foch

L'enquête avait démarré à l'automne dernier avec la découverte d'un tripot clandestin à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). Les organisateurs ont ensuite loué l'appartement de l'avenue Foch pour y poursuivre leurs activités.

Douze personnes dont six organisateurs ont été interpellés la semaine dernière par le service central des courses et jeux (SCCJ).

Ces six personnes, essentiellement originaires du Val-de-Marne, ont été présentées à la justice. Les six autres étaient des employés (croupiers et hôtesses notamment). L'enquête a été conduite sous commission rogatoire du tribunal de Créteil.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess