Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Polémique autour d'une possible livraison d'armes à destination de l'Arabie Saoudite au port de Marseille-Fos

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Selon le média indépendant Disclose, des munitions doivent être chargées dans un cargo au port de Marseille-Fos, à destination de l'Arabie Saoudite. Ces charges explosives pourraient servir contre les populations civiles dans la guerre au Yémen. Deux élus des Bouches-du-Rhône demande un moratoire.

Le cargo saoudien Bahri Tabuk au port de Bilbao (Espagne) en février 2018
Le cargo saoudien Bahri Tabuk au port de Bilbao (Espagne) en février 2018 © Maxppp - Miguel Tona

Marseille, France

L'arrivée du cargo saoudien "Bahri Tabuk" au port de Marseille-Fos (Bouches-du-Rhône) ce mardi 28 mai provoque la polémique.  Selon le média indépendant  Disclose, le navire devrait charger des munitions pour les canons Caesar français à destination de Jeddah, en Arabie Saoudite. Ces canons pourraient être utilisés pour tuer des civils dans la guerre au Yémen selon plusieurs ONG. Ces révélations interviennent quinze jours après qu'un cargo saoudien a renoncé à embarquer des armes françaises pour l'Arabie Saoudite dans le port du Havre (Seine-Maritime).

Un chargement d'armes démenti par un représentant de l'armateur du cargo

Un représentant français de l'armateur du cargo saoudien a démenti ces informations. "Le navire va charger mercredi, pour le compte de l'entreprise allemande Siemens, des stations mobile d'électricité à usage civil, et cela représente 100% de sa marchandise. Les informations sur un chargement d'armes ou d'explosifs sont complètement bidons", a-t-il affirmé à l'AFP (Agence France Presse). "Ce sont des Fake News, comme c'était déjà le cas au Havre", a-t-il ajouté. 

Les élus Pierre Dharréville et Samia Ghali demandent un moratoire sur la livraison d'armes à l'Arabie Saoudite

Le possible chargement de munitions au port de Marseille-Fos a provoqué de vives réactions chez les élus. Le député communiste de Martigues, Pierre Dharréville, demande un moratoire au gouvernement sur la livraison d'armes à l'Arabie saoudite. Idem pour la sénatrice des quartiers nord de Marseille, Samia Ghali, qui s'insurge sur Twitter : "J’ai demandé à  Florence Parly (Ministre des armées) un moratoire sur la livraison d’armes en direction de l’Arabie saoudite tant que les populations civiles au Yémen n’accèdent pas à l’aide humanitaire internationale prévue par l’accord de Stockholm et qu’un accord politique de paix n’est pas trouvé". 

Dans un communiqué, le député des Bouches-du-Rhône et président de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, pointe du doigt la responsabilité du gouvernement : "Par ces livraisons d’armes, la France se rend complice des exactions commises dans le conflit au Yémen qui a généré, selon l’ONU, la pire crise humanitaire au monde".

Les dockers du port de Marseille-Fos "extrêmement vigilants"

La Fédération des Bouches-du-Rhône du Parti communiste français prévient que les dockers seront extrêmement vigilants en attendant les confirmations ou les infirmations, en vu d'une éventuelle mobilisation. "Le port de Marseille a une longue tradition de lutte, et les salariés du port ont au cours de l'histoire toujours empêché ce genre d'agissement que ça soit durant la guerre d'Indochine ou encore lors de la mise en place du plan Marschall", rappelle le communiqué.