Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Quand la police espagnole fouille des voitures en territoire français

mercredi 31 janvier 2018 à 9:51 Par François David, France Bleu Roussillon et France Bleu

La traque de Carles Puigdemont a-t-elle incité les forces de l’ordre espagnoles à dépasser les bornes-frontières ? Plusieurs automobilistes français affirment avoir été arrêtés et fouillés jeudi par la Guardia civil en territoire français, près de Prats-de-Mollo (Pyrénées-Orientales).

Selon cette photo, la Guardia civil s'est clairement aventurée en territoire français
Selon cette photo, la Guardia civil s'est clairement aventurée en territoire français -

Prats-de-Mollo-la-Preste, France

« C’est du jamais vu ! » Philippe Moly est en colère. Ce kinésithérapeute de Prats-de-Mollo affirme s’être fait contrôler jeudi dernier par la Guardia Civil, alors qu’il se trouvait encore en territoire français.

Avec sa fille, il avait décidé de monter voir la neige au col d’Ares, à cheval entre la France et l’Espagne. « À 200 mètres de la frontière, nous avons vu un véhicule de la Guardia civil. Des policiers armés nous ont arretés, controlés. Et ils ont vérifié si on ne transportait personne dans le coffre. »

"Je ne vois pas comment des policiers espagnols armés peuvent se balader en territoire français."

Après le contrôle, la fille de cet automobiliste a pris des photos avec son téléphone portable. Les clichés montrent clairement une voiture de la Guardia civil stationnée du côté français.

Témoignage de Philippe Moly : "contrôlé et fouillé par la Guardia civil en territoire français"

Ce mardi matin, un autre habitant de Prats-de-Mollo a contacté France Bleu Roussillon : il affirme avoir été contrôlé et fouillé  dans les mêmes conditions lundi. Il se dit « choqué et scandalisé ».

  - Aucun(e)
-

Alerté, le maire de Prats-de-Mollo Claude Ferrer juge la situation « totalement anormale ». « On ne peut pas accepter que des automobilistes français qui partent en balade, sans quitter le territoire français, se fassent fouiller par des espagnols, et soient soupçonnés de cacher Carles Puigdemont dans leur coffre »

C’est totalement anormal", s’insurge le maire

Car il semble bien que ces contrôles aient pour objet la traque de l’ancien président de Catalogne. Carles Puigdemont, en exil à Bruxelles depuis plusieurs semaines, est  soupçonné par les autorités espagnoles de vouloir rentrer au pays pour se faire de nouveau investir devant le Parlement catalan.  

Depuis plusieurs jours, les contrôles sont renforcés à la frontière. Les autorités espagnoles ont déployé des moyens très importants, aussi bien sur l’autoroute A9 au Perthus que sur les petites routes secondaires qui passent par la montagne.

Les forces de l'ordre espagnoles sont autorisées à réaliser des contrôles sur le territoire français dans des configurations très précises. Des opérations conjointes avec leurs homologues français, par exemple. Ou encore, la recherche d'un individu potentiellement dangereux pour les personnes, dans le cadre du traité de Prüm signé en 2005, notamment par la France et l'Espagne. 

En revanche, dans le cas présent, si ces contrôles ont bien eu lieu en territoire français, hors la présence de représentants français des forces de l'ordre et dans le but de localiser Carles Puigdemont, ils ne sont pas légaux.

Les explications du commissaire Laurent Astruc, directeur interdépartemental de la police aux frontières