Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Police de sécurité du quotidien : il y aura "toujours trois agents sur le terrain" à Montreynaud

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

La directrice départementale de la sécurité publique dans la Loire assure que l'arrivée de la police de sécurité du quotidien ne change pas la présence policière de proximité à Saint-Étienne Montreynaud, alors que le maire s'est ému de la "dissolution" du bureau de police du quartier.

Des véhicules de police devant le bureau de police de Saint-Étienne Montreynaud.
Des véhicules de police devant le bureau de police de Saint-Étienne Montreynaud. © Radio France - Tifany Antkowiak

Saint-Étienne, France

Le principal changement à partir du 2 septembre concernant la présence policière à Saint-Étienne Montreynaud sera horaire. C'est ainsi que la directrice départementale de la sécurité publique de la Loire résume la situation dans le quartier stéphanois, concerné par le déploiement à la rentrée de la police de sécurité du quotidien, déjà repoussé à Saint-Étienne. La brigade de proximité et de sécurité qui était en place depuis avril 2014 dans ce quartier, composée de quatre agents (dont trois sur le terrain au quotidien), est absorbée par la nouvelle brigade (dite "de territoire") qui va être déployée en cette rentrée, et qui concerne au total trois zones à Saint-Étienne : Montreynaud, La Cotonne-Montchovet et Tarentaize-Beaubrun. 

Horaires décalés pour "coller le plus à la réalité du terrain"

La semaine dernière, le maire de la ville, Gaël Perdriau, s'était ému dans un communiqué de la "dissolution  du bureau de police de Montreynaud", estimant que "la disparition des patrouilles des policiers nationaux sur le quartier [allait] entraîner une dislocation du lien de confiance qu'ils avaient créé"

Noëlle Deraime, la directrice de la sécurité publique dans la Loire, veut rassurer les habitants du quartier : "le bureau de police ne ferme pas, et les habitants de Montreynaud auront toujours trois policiers sur le terrain". Elle explique que "simplement, _à partir du 2 septembre, au lieu de voir les agents le matin et l'après-midi, la population les verra de 13 heures à 21 heures, ainsi qu'un samedi sur deux_", alors que la brigade de proximité et de sécurité, en place depuis cinq ans dans le quartier stéphanois, ne patrouillait pas le weekend. Ce changement d'horaires a été décidé "pour essayer de coller le plus à la réalité du terrain", poursuit Noëlle Deraime, car, ajoute-t-elle, "les agents affectés à Montreynaud auront une mission de rapprochement police-population, mais également une mission un peu plus répressive, et donc, les problèmes de délinquance, on les a rarement à 8 heures ou 9 heures du matin mais par contre, plus on avance dans l'après-midi et en soirée et plus on les a"

C'est fini les années 90, on est vraiment calme" - un habitant

Un changement d'horaire "logique" pour Linda, qui a grandi à Montreynaud et y revient très souvent pour voir ses parents. "La journée il ne se passe rien de rien, il n'y a même quasiment personne dans les rues, je pense que c'est toujours plus utile d'avoir la police la nuit", commente la jeune femme. Karim, qui joue avec ses enfants sur le parking du centre commercial, est lui plus réservé. "Le soir les gens y en a qui sont au travail, et sinon ils sont chez eux, ils font leur vie... après c'est vrai qu'il y a quelques gamins qui traînent, il y a quelques conneries ça arrive... mais comme dans tous les quartiers", explique ce père de famille qui vit à Montreynaud depuis ses deux ans. "Mais c'est fini les années 90, ça a vraiment changé et par rapport à d'autres quartiers on est vraiment calme", assure-t-il, en citant en contre-exemple La Cotonne, Montchovet et le Crêt-de-Roc. 

La nouvelle brigade de territoire qui va être déployée à la rentrée comptera 11 agents au total pour les trois zones concernées. Il était question de 25 au départ. La directrice départementale de la sécurité publique de la Loire précise que quatre agents supplémentaires vont renforcer la brigade de lutte contre les stupéfiants et l'économie souterraine, ce qui fait 15 policiers en plus pour Saint-Étienne. 

Le bureau de police installé à Montreynaud reste en place à la rentrée, pour enregistrer les plaintes.