Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Police municipale à Paris : l'inquiétude des maires de Seine-Saint-Denis sur les recrutements

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La création d'une nouvelle police municipale à Paris inquiète certains maires de Seine-Saint-Denis qui ont déjà du mal à recruter de nouveaux agents.

Police municipale. Photo d'illustration
Police municipale. Photo d'illustration © Maxppp - Maxppp

Neuilly-Plaisance, Bondy

Ce n'est pas un scoop : la Seine-Saint-Denis comme d'autres départements souffrent d'une pénurie de policiers municipaux. 25% des postes sont vacants dans le département.

Difficultés de recrutement

Neuilly-Plaisance : 21 000 habitants et 3 policiers municipaux seulement (dont un en arrêt actuellement) sur 8 postes ouverts. Le maire a beau tenté de convaincre des nouveaux agents de venir travailler dans sa commune, en vain. Pour Christian Demuynck (LR), sa ville souffre encore d'une "étiquette": "Le département est toujours renommé pour ses difficultés, c'est souvent très exagéré, c'est une image, et les policiers municipaux souhaitent aller dans des villes qui sont plus calmes".  

Christian Demuynck, maire (LR) de Neuilly-Plaisance en Seine-Sait-Denis, le 13 juin 2019. - Radio France
Christian Demuynck, maire (LR) de Neuilly-Plaisance en Seine-Sait-Denis, le 13 juin 2019. © Radio France - Hajera Mohammad

Pourtant, la ville de Neuilly-Plaisance possède un dispositif de vidéo-protection et surtout sa police municipale est armée, ce qui est "un élément majeur" et "apprécié" dans le choix des candidats, assure Cédric Michel du SDPM (le Syndicat de défense des policiers municipaux).  

"L'armement est un élément majeur dans le choix des policiers municipaux" - Cédric Michel, président SDPM

Mais "impossible de rivaliser en terme de moyens financiers avec Paris", explique Anouck Giana, directrice de la tranquillité publique à la ville de Bondy. La preuve en chiffres. La mairie de Paris va débloquer 3,5 millions d'euros pour créer sa police municipale alors qu'à Bondy, le budget annuel global de toute la sécurité publique s'élève à 881 000 euros. "La mairie de Paris va avoir plus de moyens pour acheter du matériel, des voitures, des équipements mais en aura aussi pour les salaires et éventuellement des avantages sociaux", précise Anouck Giana. Il y a une véritable crainte de voir Paris débaucher certains agent de Seine-Saint-Denis.

Concours de recrutement exceptionnel

Le "mercato" des recrutements démarrera en novembre prochain après le concours exceptionnel organisé cet année et qui doit permettre d'ouvrir 520 postes. La ville de Paris espère recruter 200  agents dès cette année pour la mise en place effective de sa police municipale en 2020.  

Pénurie de policiers municipaux en Seine-Saint-Denis : reportage à Neuilly-Plaisance et à Bondy

Quant à instaurer d'éventuels "quotas" destinés aux villes en  sous-effectif, Anouck Giana et Christian Demuynck ne sont pas favorables à l'idée. Ils préfèrent tous les deux remettre en avant la formation des policiers municipaux en avant pour redorer en quelque sorte la fonction. Le maire de Neuilly-Plaisance se dit d'ailleurs favorable à la création d'une "école nationale de la police municipale, comme proposé par le maire de Nice, Christian Estrosi, ainsi que dans un rapport présenté par plusieurs députés LREM en septembre dernier.