Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Policière agressée à La Chapelle-sur-Erdre : une cellule psychologique ouverte la semaine prochaine

Le maire de La Chapelle-sur-Erdre, Fabrice Roussel, annonce ce samedi l'ouverture d'une cellule psychologique sur sa commune dès la semaine prochaine, au lendemain de l'attaque au couteau sur une policière municipale. Sept agents de la mairie ont déjà été pris en charge psychologiquement.

Le maire annonce l'ouverture d'une cellule psychologique.
Le maire annonce l'ouverture d'une cellule psychologique. © AFP - Loïc Venance

La Chapelle-sur-Erdre se réveille sous le choc ce samedi matin. Hier, une policière municipale a été attaquée au couteau dans ses locaux, en plein centre-ville. Sept agents de la mairie ont assisté à la scène. Ils ont été pris en charge psychologiquement par des médecins du CHU de Nantes. Dans ce contexte, Fabrice Roussel, le maire de La Chapelle-sur-Erdre, annonce, dès la semaine prochaine, l'ouverture d'une cellule psychologique pour les habitants et les enfants confinés pendant plusieurs heures dans les établissements scolaires le temps de l'interpellation du suspect. La maire est fermée ce samedi.

Une traque de plus de deux heures

Les scènes vécues par les habitants sont en effet traumatisantes. L'assaillant, un homme de 39 ans, a pris la fuite en voiture. Puis, il s'est réfugié dans un logement privé derrière la brigade de gendarmerie et a séquestré une jeune femme pendant environ 2h30. 180 gendarmes départementaux ont été déployés ainsi que 60 gendarmes mobiles appuyés par les hommes du GIGN et par trois équipes cynophiles. Par ailleurs, deux hélicoptères ont survolé le secteur. L'homme est ensuite sorti de l'appartement puis a échangé des tirs avec les gendarmes. L'auteur de l'attaque a succombé à ses blessures.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess