Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Policière municipale agressée à La Chapelle-sur-Erdre : ce que l'on sait

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Une policière municipale a été gravement blessée au couteau par un homme ce vendredi matin, dans les locaux de la police municipale de La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes. Après avoir pris la fuite, le suspect a été interpellé après un échange de coups de feu, il a succombé à ses blessures.

Une policière municipale a été agressée à La Chapelle-sur-Erdre, l'agresseur est mort.
Une policière municipale a été agressée à La Chapelle-sur-Erdre, l'agresseur est mort. © Maxppp - Franck Dubray

Ce vendredi matin, une policière municipale de La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes, a été attaquée au couteau par un homme dans les locaux de la police municipale de la ville. Le suspect a pris la fuite, entraînant une chasse à l'homme. Des commerces ont été fermés, des élèves confinés dans les établissements scolaires. A la mi-journée, l'homme a été interpellé suite à un échange de coups de feu mais il a finalement succombé à ses blessures. 

Une enquête est ouverte pour tentative de meurtre sur la policière, sur des militaires, et pour séquestration. Elle est pour le moment supervisée par le parquet de Nantes.

Une vaste chasse à l'homme

Il est 10h20 quand la policière municipale est grièvement blessée au couteau, au sein même des locaux de la police municipale. L'agresseur a réussi à y pénétrer prétextant un problème de voiture. Très rapidement, il se jette sur la policière qui se défend mais est touchée aux jambes et à la main. Ses collègues, alertés, tentent d'intervenir mais l'homme les menace avec son couteau et l'arme dérobée à la fonctionnaire.

En quittant les locaux, "il va croiser un second policier municipal qui va tenter de le maîtriser", a détaillé le procureur de la République lors d'un conférence de presse ce vendredi soir. Le suspect va lui donner un coup de couteau, heureusement bloqué par le gilet pare-balles. La lame de son couteau s'est alors brisée.

Une jeune femme séquestrée pendant 2h30 

L'agresseur prend la fuite à bord d'une Golf, mais a très vite un accident. Il continue donc à pied et se réfugie dans un appartement privé, proche de la brigade de gendarmerie de La Chapelle-sur-Erdre. L'homme va alors séquestrer une jeune femme pendant environ 2h30, jusqu'à 13h10.

Pendant ce temps-là, 250 gendarmes, dont l'antenne du GIGN de Nantes, sont déployés pour le retrouver. Deux hélicoptères survolent la zone. Un périmètre de sécurité est mis en place, les commerces aux alentours sont évacués, les enfants confinés dans les établissements scolaires.

Le suspect finit par sortir sur le balcon de l'appartement et aperçoit l'enceinte de la gendarmerie. "Il va ouvrir le feu sur les gendarmes. On estime que ce sont à peu près deux coups de feu" qui sont tirés, a souligné le procureur. Les gendarmes répliquent, sans faire de blessés. L'homme s'enfuit et se retrouve dans un champ qui jouxte la gendarmerie. L'hélicoptère filme alors la scène : "On le voit prendre son arme, la pointer sur les gendarmes et tirer au moins trois coups de feu". Un gendarme est atteint au niveau du genou, un autre reçoit un projectile au niveau du coude. L'agresseur a lui été touché à l'abdomen. Il meurt des suites de ses blessures.

La policière "va survivre"

La policière municipale, âgée d'une cinquantaine d'années, "va survivre", a précisé le ministre de l'Intérieur qui s'est rendu sur place ce vendredi après-midi. "La policière municipale a été courageuse, a su se protéger avec les moyens qu'elle avait. Et malgré ses blessures importants, va survivre et c'est une très bonne chose", a déclaré Gérald Darmanin. La femme a été touchée aux jambes et à la main.

La fonctionnaire habite depuis une vingtaine d'années aux Touches, village au nord de Nantes. Elle était impliquée dans la vie locale, secrétaire du Comité des fêtes de l'étang de la Martelière.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le suspect fiché pour radicalisation

L'agresseur présumé est un "Français né en France" qui était fiché "pour radicalisation", a également détaillé le ministre de l'Intérieur. En 2016, l'homme de 29 ans avait été signalé pour "une pratique rigoriste de l'islam" et a été inscrit au FSPRT, le fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste. 

L'homme a été condamné à plusieurs reprises, a effectué plusieurs peines de prison mais jamais pour des faits de terrorisme. Il avait notamment été écroué en 2013 pour vol à main armée et séquestration. Il avait ensuite tenté de s'évader, en blessant des agents, ce qui lui a valu une nouvelle condamnation. L'homme né à Saint-Nazaire a été libéré le 22 mars dernier. 

A sa sortie de prison, un contrôle socio-judiciaire a été mis en œuvre. L'homme souffrant de "schizophrénie sévère", il a été placé dans un appartement de La Chapelle-sur-Erdre. Le juge des libertés a désigné un médecin pour mettre en œuvre une injonction de soins. Il a été reçu par les conseillers pénitentiaires le 30 mars, le 30 avril et le 14 mai. "Il a été établi que cet individu collaborait parfaitement aux mesures judiciaires et suivait les soins qui lui étaient imposés", a détaillé Pierre Sennès. 

Le parquet antiterroriste pas saisi pour l'instant

Le procureur de la République de Nantes a indiqué qu'une enquête était ouverte pour séquestration, tentative de meurtre sur la policière et tentative de meurtre sur les militaires. Pour le moment, cette enquête criminelle reste supervisée par le parquet de Nantes. Le parquet national antiterroriste n’est pas saisi de l’affaire pour l’instant. Mais cette situation pourrait évoluer dans les prochains jours. La policière n'a pas pu être interrogée, tout comme la jeune femme séquestrée. La perquisition du domicile du suspect a permis aux enquêteurs de mettre la main sur des supports numériques, qui sont en cours d'exploitation. 

Cette attaque intervient plus d'un mois après celle de Rambouillet, où une fonctionnaire de police a été tuée au couteau par un homme, au sein du commissariat.

Carte de La Chapelle-sur-Erdre où a eu lieu l'attaque au couteau d'une policière municipale.
Carte de La Chapelle-sur-Erdre où a eu lieu l'attaque au couteau d'une policière municipale. © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess