Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Policiers agressés à Champigny-sur-Marne : une enquête a été ouverte pour "mise en danger de la vie d’autrui"

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu
Val-de-Marne, France

C'est la sûreté territoriale du Val-de-Marne qui est en charge de l'enquête ouverte également pour "ouverture au public d’un établissement sans autorisation". La salle n’avait pas vocation à accueillir du public selon les autorités.

Un réveillon dégénère : un policier et une policière tabassés
Un réveillon dégénère : un policier et une policière tabassés © Maxppp -

Une enquête a été ouverte pour "mise en danger de la vie d’autrui" et "ouverture au public d’un établissement sans autorisation", suite à l’agression de deux policiers le 31 décembre par un groupe de plusieurs dizaines de personnes, à Champigny-sur-Marne  dans le Val-de-Marne. Le propriétaire de la salle a, selon Franceinfo, déjà été entendu par les enquêteurs. Il a dit qu’il louait la salle à une église évangélique. Des auditions vont se poursuivre menées par le commissariat de Champigny-sur-Marne qui est en charge de l’enquête sur l’organisation de la soirée. Cette salle n’avait pas vocation à accueillir du public, a confirmé la préfecture à franceinfo. Aucun dossier d’autorisation d’ouverture pour accueillir le public n’a été déposé en ce sens. Les organisateurs de la soirée n'ont pas encore été formellement identifiés.

Le capitaine de police, qui a eu le nez cassé, et la gardienne de la paix, rouée de coups au sol et souffrant de contusions au visage, se sont vu prescrire dix et sept jours d'incapacité totale de travail (ITT).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess