Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Policiers agressés : Alliance demande plus de moyens matériels et salue les mesures du gouvernement

-
Par , France Bleu Maine

Le Premier ministre a annoncé lundi soir un durcissement des peines contre les agresseurs de policiers. Pour Benoit Barret, le secrétaire national d'Alliance Police, il faut surtout que certains mis en cause arrêtés un jour, ne soit pas remis en liberté dès le lendemain.

Rassemblement de policiers en hommage a Eric Masson a Paris
Rassemblement de policiers en hommage a Eric Masson a Paris © Maxppp - Christophe Petit Tesson

Un hommage national est rendu ce mardi à Eric Masson. Jean Castex va remettre la légion d'honneur à titre posthume à ce policier de 37 ans tué mercredi dernier, à Avignon dans le Vaucluse, lors d'un contrôle de stupéfiants. Un hommage est également prévu ce mardi devant le commissariat du Mans. En août dernier, un policier de la ville avait été tué après un contrôle routier.

Le Premier ministre a rencontré les syndicats de policiers et a annoncé lundi soir un durcissement des peines contre les agresseurs de policiers ou gendarmes. Pour Benoit Barret, le secrétaire national d'Alliance Police et ancien Sarthois, c'est bien mais ce n'est pas suffisant. Il souhaite que les délinquants, arrêtés un jour, ne soient pas remis en liberté dès le lendemain. Il réclame aussi de meilleures conditions de travail pour ses collègues.

Les policiers de la brigade départementale d'intervention dont Éric Masson faisait partie se sont reccueillis devant le portrait de leur collègue.
Les policiers de la brigade départementale d'intervention dont Éric Masson faisait partie se sont reccueillis devant le portrait de leur collègue. © Radio France - Elsa Vande Wiele

Les syndicats de policiers ont plutôt bien accueilli les mesures de renforcement des peines pour les personnes qui agressent les forces de l'ordre. Alliance Police reste quand même prudent car selon le syndicat, il y a toujours un décalage entre les effets d'annonces et les actes sur le terrain.

On ne peut pas retrouver les personnes arrêtés un lundi, le mardi dans la rue. Aujourd'hui, les délinquants s'en contrefichent de s'en prendre aux policiers.

Tous les soirs,  en France et même au Mans, des policiers reçoivent des jets de mortier selon Benoît Barret.

"Il faut plus de moyens en matériel et encore rénover des commissariats"

Pour Alliance, il faut aussi plus de moyens pour aller sur le terrain. Au Mans, le commissariat a déménagé dans de nouveaux locaux mais dans beaucoup de villes encore, il y a des commissariats vieillissants avec des locaux délabrés. "Quant au matériel, on se bat depuis des années pour avoir des protections dignes de ce nom pour faire face aux tirs de mortier. On n'a toujours pas de protection anti-feu". 

À réécouter : l'interview de Benoit Barret le secrétaire national d'Alliance Police

Choix de la station

À venir dansDanssecondess