Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Policiers agressés lors du réveillon : les organisateurs de la soirée à Champigny-sur-Marne se renvoient la balle

lundi 10 septembre 2018 à 20:33 Par Valentin Dunate, France Bleu Paris et France Bleu

Le Procureur a requis des peines de 18 à 24 mois avec sursis ce lundi au tribunal correctionnel de Créteil à l'encontre des trois hommes soupçonnés d'avoir organisé la soirée du réveillon à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). Soirée au cours de laquelle deux policiers avaient été agressés.

Illustration Police
Illustration Police © Maxppp - Maxppp

Créteil, France

L’image de la policière rouée de coups le soir du nouvel an à Champigny-sur-Marne avait fait le tour des réseaux sociaux. Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb s’était rendu dans le Val-de-Marne le 1er janvier après l’agression filmée des deux policiers (qui leur ont valu sept et huit jours d’ITT). 

Neuf mois après les faits, trois hommes étaient jugés ce lundi devant le tribunal correctionnel de Créteil non pas pour les violences mais pour le caractère illégal de cette soirée organisée dans un hangar qui n’était pas aménagé pour recevoir du public. Vers 22h, ce soir du réveillon, 200 personnes se trouvaient à l'intérieur de cette salle, 600 à l'extérieur. Une cloison est tombée provoquant la panique et l'intervention des policiers. 

Un pasteur de 59 ans 

Des peines de 18 à 24 mois ont été requis à l'encontre de ces trois hommes. D'un côté, il y a un pasteur de 59 ans. En tant que président de l'église évangélique de France à Champigny, c'est le locataire de ce bâtiment. Selon ses dires, il a sous loué cette salle à deux jeunes de 23 et 25 ans qui voulaient organiser une soirée. Pour ça, il aurait reçu 1.800 euros alors même que cette salle n'a pas les autorisations pour accueillir de public. La mairie lui reproche d'ailleurs d'avoir totalement ignoré différentes mises en demeures.   

Deux jeunes de 23 et 25 ans 

De l'autre côté, il y a donc ces deux jeunes qui n'ont jamais été condamnés et qui ont répété hier à la barre que leur travail, c'était de faire la publicité de cette soirée : distribuer des flyers, faire la promotion sur internet. Selon leur version, l'organisateur de cette soirée est bien le pasteur de 59 ans

Le Procureur de la République de Créteil a tout de même requis deux ans de prisons avec sursis à leur encontre et 18 mois avec sursis pour le président de l'église évangélique de France. Concernant les violences commises ce soir là sur les deux policiers, violences filmées et diffusées sur internet, 11 personnes ont été mises en examen. La date de leur procès n'est pas encore connue.