Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Un déséquilibré tire, des policiers frôlent la mort à Marseille

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Dans la nuit de mardi à mercredi à Marseille, un drame a été évité de justesse. Un homme atteint de troubles psychiatriques s’est saisi de l’arme d’un des policiers et a tiré sur eux.

Illustration police
Illustration police © Radio France - Maxppp

Marseille, France

À Marseille, des policiers ont frôlé la mort dans la nuit de mardi à mercredi. Au départ, trois agents partent pour une banale intervention. Il s’agit de maîtriser un homme en pleine crise de démence, à son domicile, chemin du Ruisseau-Mirabeau dans le XVème arrondissement. 

Sauf qu’un coup de feu est tiré. La balle rase le visage de deux policiers. Elle passe entre leurs têtes. En fait, au moment où il est plaqué au sol, le jeune homme parvient à saisir l’arme rangée à la ceinture d’un des deux agents. Tout se passe très vite pour eux.

"Quand j’ai vu l’arme, ça m’a excité."

Après le coup de feu, les policiers parviennent à immobiliser l’homme qui crie "Allah Akbar". "Je me croyais dans la peau du prophète. Quand j’ai vu l’arme, ça m’a excité", a raconté le déséquilibré en reconnaissant les faits devant la Police judiciaire de Marseille. 

Le jeune homme aurait fait une crise de démence après avoir arrêté son traitement psychiatrique. Pour le moment, le parquet antiterroriste n’est pas saisi des faits. Les policiers, eux, sont en état de choc. Un arrêt de travail a été délivré aux trois agents qui sont intervenus au départ, uniquement pour sécuriser l’intervention des marins-pompiers au domicile du déséquilibré.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu