Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Policiers brûlés à Viry-Châtillon : 6 à 18 ans de prison pour cinq accusés, huit acquittements

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu, France Bleu Paris

La cour d'assises des mineurs de Paris a condamné en appel cinq jeunes à des peines de 6 à 18 ans de prison et a acquitté huit personnes, cinq ans après la violente agression de policiers à Viry-Châtillon (Essonne). Un verdict "incompréhensible" pour le syndicat Unité SGP Police.

Le 8 octobre 2016, un groupe de jeunes avait attaqué deux voitures de police à Viry-Châtillon (Essonne)
Le 8 octobre 2016, un groupe de jeunes avait attaqué deux voitures de police à Viry-Châtillon (Essonne) © Maxppp - Arnaud Journois

Après six semaines d'audience à huis clos et 14 heures de délibération, la cour d'assises des mineurs de Paris a condamné cinq jeunes à des peines de 6 à 18 ans de prison pour tentative de meurtre sur personnes dépositaires de l'autorité publique et en acquitte huit autres. 

Les treize personnes comparaissaient pour l'attaque de deux voitures de police avec des cocktails molotov en octobre 2016 quartier de la Grande Borne à Viry-Châtillon (Essonne). Quatre policiers avaient été brûlés dont deux grièvement. 

Bagarre générale dans le box des accusés

La lecture du verdict, au milieu de la nuit de samedi à dimanche, a été interrompue par une bagarre générale commencée dans le box des accusés. Un verdict pourtant plus clément qu'en première instance. En 2019, cinq personnes avaient été acquittées et des peines de 10 à 20 ans de prison avaient été prononcées. 

Lors de ses réquisitions, l’avocat général avait demandé un acquittement et des peines de 12 à 25 ans de réclusion criminelle pour les 12 autres accusés, âgés aujourd’hui de 21 à 26 ans.

Verdict "incompréhensible" pour le syndicat Unité SGP Police

Le syndicat Unité SGP Police, partie civile dans ce procès en appel, a estimé "incompréhensible" les huit acquittements et les peines prononcées lors du verdict, moins sévères qu'en première instance.

"Le verdict dans le procès de Viry-Châtillon est incompréhensible et laisse les victimes et de nombreux policiers très amers et en colère", a déclaré Grégory Joron, secrétaire général délégué d'Unité, cité dans un communiqué publié dimanche. Et de préciser à l'AFP : "Il y a de la colère, beaucoup de déception. Avec les mêmes preuves, on se retrouve avec moins de coupables et des peines moins lourdes qu'en première instance".

Lors du premier procès, huit accusés avaient été reconnus coupables et condamnés à des peines allant de 10 à 20 ans de prison. Cinq autres avaient été acquittés.

Dans un communiqué de presse, le maire de Viry-Châtillon a réagi : "Je veux dire ma déception et mon écœurement devant ce verdict encore plus clément que lors de la première audience.  De 6 à 18 ans pour... 5 des 13 prévenus quant ils étaient bien là ne serait-ce que pour regarder brûler des hommes et des femmes.  Ce n'est décidément pas cher payé pour avoir essayé de tuer ces policiers et policières. (...) Je pense aujourd'hui aux victimes de cette agression à Viry-Châtillon ainsi qu'à leurs familles mais aussi plus généralement à toutes les forces de l'ordre qui payent chaque jour un lourd tribu pour nous protéger."

-
- © Visactu - -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess