Faits divers – Justice

Policiers en colère : un rassemblement spontané ce lundi à Bordeaux

Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Gironde lundi 31 octobre 2016 à 13:03

Une cinquantaine de policiers et des citoyens se sont rassemblés ce lundi matin
Une cinquantaine de policiers et des citoyens se sont rassemblés ce lundi matin © Radio France - Pauline Pennanec'h

Un rassemblement spontané des policiers bordelais, mais aussi des communes alentours, a eu lieu ce lundi matin, place de la République à Bordeaux. Soutenus par une dizaine de citoyens, ils réclament de meilleures conditions de travail et une légitime défense revue dans son fondement.

Après les annonces du gouvernement du plan de sécurité publique, avec "un effort supplémentaire d'allouer 250 millions d'euros", la colère des policiers ne désemplit pas. Les policiers disent leur ras-le-bol devant la dégradation de leurs conditions de travail, mais dénoncent aussi une hiérarchie qui ne réagit pas. Une cinquantaine de policiers bordelais, mais aussi de Talence, Mérignac ou du Bouscat, se sont rassemblés devant le Palais de Justice de Bordeaux ce lundi matin. Ils étaient accompagnés d'une dizaine de citoyens, tenant des tracts "Soutien citoyen" et "Touche pas à mon flic". Puis les policiers se sont rassemblés face à la mairie de Bordeaux.

"C'est inadmissible que les forces de l'ordre soient caillassées, brûlées, se fassent insulter"

Loïc a créé la page Facebook "Collectif Policiers en colère - 33" pour relayer les différentes manifestations de la Police Nationale : "Je comprends totalement la grogne des policiers. C'est inadmissible que les forces de l'ordre qui représentent notre république soient caillassées, soient brûlées, se fassent insulter constamment. Bordeaux est plus calme, mais il faut qu'il y ait quand même des mouvements et qu'on soit derrière la police" explique-t-il.

"On aime notre Police Nationale" réagit Loïc

Le mouvement ne s'arrêtera pas là annoncent les policiers - Radio France
Le mouvement ne s'arrêtera pas là annoncent les policiers © Radio France - Pauline Pennanec'h

Les policiers bordelais ne baissent pas les bras

Ils s'en prennent à leur hiérarchie qui demande selon eux "une politique du chiffre" : "On ne demande pas d'argent, on demande à nos dirigeants que la légitime défense soit revue dans son fondement. On réclame de ne plus être dans le viseur d'une institution qui est politisée" explique un policier bordelais, en réaction à l'affaire d'Echirolles. "L’administration ne fait rien sur la légitime défense pour faire en sorte que le collègue puisse réagir dans les meilleures conditions justement pour apporter une réponse qui soit adaptée à une action d'ouverture du feu sur la voie publique" lâche-t-il.

Témoignage d'un policier bordelais

Partager sur :